Les coaccusées Bibi Sabena Jafer et Marianne Rossan avaient été jugées le 11 avril dernier coupables de possession de 228,9 grammes d’héroïne par le juge Benjamin Marie Joseph siégeant en Cour d’assises. L’homme de loi de Marianne Rossan, Me Rama Valayden, a plaidé hier pour  qu’une sentence minimale lui soit imposée compte tenu de sa situation familiale. Rappelons que Bibi Sabena Jafer avait plaidé coupable et que la charge de trafic qui pesait sur elle avait été rayée. Marianne Rossan pour sa part a été reconnue coupable de possession et trafic de drogue. Elle avait pris un colis contenant de l’héroïne de Sabena Jafer aux alentours du Champ-de-Mars le 14 novembre 2009. Le juge Benjamin Marie Joseph prononcera la sentence le 13 mai.
Lors de sa plaidoirie hier, Me Rama Valayden a invité le juge à considérer une peine minimale pour Marianne Rossan, coupable également de trafic de drogue. L’avocat a fait ressortir que Marianne Rossan était mère de huit enfants dont trois habitent toujours avec elle. Le benjamin est âgé de 10 ans. L’accusée a déclaré en Cour hier que depuis son arrestation, ses enfants sont très affectés et que sa mère âgée de 94 ans dépend également d’elle. Marianne Rossan a aussi déclaré qu’elle venait d’apprendre qu’elle avait un cancer de la gorge et effectue actuellement plusieurs analyses pour déterminer le traitement qu’il lui faut.
Bibi Sabena Jafer avait été arrêtée par l’ADSU le 14 novembre 2009 alors qu’elle s’apprêtait à livrer un colis à Marianne Rossan. Lors de son arrestation, elle avait expliqué qu’elle avait reçu des instructions de la part d’un certain Sardar qui lui téléphonait de la prison et avec qui elle entretenait une relation amoureuse après le décès de son époux. Le détenu, un étranger qui avait partagé la cellule de son défunt mari, lui aurait demandé de remettre ce colis à Marianne Rossan et l’aurait promis le mariage une fois qu’il aurait retrouvé sa liberté. Elle avait indiqué ne pas savoir ce que contenait le sac jusqu’à ce que la police l’interpelle. La police avait effectué un control delivery exercise afin de coincer l’autre accusée. Aussitôt que Sabena Jafer avait livré le colis, la police avait également arrêté Marianne Rossan.
Le DPP avait décidé de ne pas poursuivre Bibi Sabena Jafer pour trafic de drogue, mais pour possession, alors que Marianne Rossan était poursuivie pour possession et trafic. Le juge Benjamin Marie Joseph a conclu que tous les éléments de trafic de drogue avaient été prouvés beyond reasonnable doubt. Bibi Sabena Jafer, était défendue par Me Gavin Glover SC, assisté de Me Rishi Bhoyroo. Marianne Rossan, elle, avait retenu les services de Me Rama Valayden, assisté de Mes Shameer Hossenbaccus et Zaanab Mirasaib. Elle a plaidé non coupable. Me Rama Valayden avait fait part de son souhait hier de faire une plaidoirie concernant la sentence.