La magistrate Sarita Bissoonauth a déclaré coupables deux individus poursuivis en cour criminelle intermédiaire pour possession de comprimés Subutex. Leur inculpation tombe sous les sections et sous-sections 21 (1) (a), 29 (1) (a) et 47 (5) (a) de la Dangerous Drugs Act, sous laquelle loi un accusé est passible d’une amende ne dépassant pas Rs 100 000 et d’une période d’emprisonnement maximale de cinq ans.
C’est suite à une fouille effectuée chez les deux accusés par la police que les comprimés ont été saisis. 58 tablettes de Buprenorphine, plus connues comme Subutex, ont été découvertes chez l’un et 24 430 chez l’autre.
Selon les témoignages, il s’avère que la cargaison trouvée chez l’accusé N° 2 y avait été déposée par l’accusé N° 1. Ce dernier avait ouvert la boîte contenant les comprimés en la présence du second ; il était de ce fait au courant de la présence des substances prohibées chez l’accusé N° 1.
La cour, a déclaré la magistrate, tient compte de la quantité et de la valeur de la drogue saisie, soit Rs 24,5 millions sous les deuxième et troisième chefs d’accusation et Rs 56 000 sous le premier. « The Court cannot lose sight of the fact that drug offences are on the rise in our small country and the devastating effects same is causing to our society. Hence a deterrent sentence is called for », commente-t-elle.
D’un autre côté, ajoute la magistrate, les accusés ont plaidé coupables sous les charges retenues contre eux. De plus, c’est grâce à leur coopération que la police est parvenue à arrêter un troisième suspect.
L’accusé N°1 a présenté ses excuses et a promis de plus commettre de bêtise, précisant être marié et avoir un emploi rentable. Son complice en a fait de même, soulignant être père d’un enfant de 15 ans.
La cour retient le fait qu’elle a affaire à deux « first time offenders ». Elle a infligé une amende de Rs 50 000 sous le premier chef d’accusation et Rs 100 000 sous le deuxième à l’accusé N°1 et Rs 100 000 sous le troisième à l’accusé N° 2. La défense était assurée par Me Rama Valayden.