Avec le coup d’envoi, ce matin, du marathon des débats budgétaires à l’Assemblée nationale, l’attention restera braquée sur le Next Political Move du leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Le député de Belle-Rose/Quatre-Bornes, Roshi Bhadain, maintient la pression avec une menace de démission dans la circonscription pour provoquer une élection partielle, la toile de fond étant le projet Metro Express ayant une Project Value officielle de Rs 20,9 milliards. Toutefois, il faudra attendre l’intervention de l’ancien ministre des Services financiers sur le budget pour tout développement. De son côté, le Haut-Commissariat indien est intervenu sous forme de communiqué pour mettre un terme à des spéculations dans la presse indienne selon lesquelles New Delhi serait en faveur des élections générales anticipées avant la fin de cette année à Maurice.
Le discours du député Bhadain sur le budget est présenté sur le plan politique comme une étape susceptible de déboucher sur une éventuelle élection partielle au N° 18. L’ancien ministre MSM multiplie ces derniers jours ses sorties sur le terrain dans la circonscription en vue de tâter le pouls et d’entamer des consultations avec ses mandats en vue d’une démission de l’Assemblée nationale. Interrogé, ce matin, quant au Timing de sa démarche politique, le principal concerné a déclaré : « D’abord, je dois discuter avec le Whip de l’opposition du Slot pour mon intervention sur le budget. En ce début de semaine, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et le principal porte-parole du MMM sur le dossier de l’économie, Reza Uteem, commenteront les propositions budgétaires. Je devrai être fixé dessus aujourd’hui ».
Roshi Bhadain souligne que l’un des points forts de son intervention sera axé sur le Metro Express. « Evidemment, je commenterai ce projet, soit l’un des plus importants jamais envisagés à Maurice. Il est du devoir du gouvernement d’opérer dans la transparence à ce sujet. Il ne peut continuer à pratiquer l’opacité adoptée jusqu’ici. Jusqu’à l’heure, on nous a fait croire que le projet allait coûter Rs 17 milliards. Or, dans le budget, il y a le chiffre de Rs 20,9 milliards. Ces quelque Rs 3 milliards supplémentaires serviront à quoi ? La population et les habitants de Quatre-Bornes et des autres régions affectées par le tracé ont besoin de savoir de quoi il en retourne. Le gouvernement a un devoir de transparence. Il ne peut échapper à cette obligation », déclare-t-il.
Avec la menace d’une démission de Roshi Bhadain au N° 18, les états-majors politiques se préparent à l’éventualité d’une partielle avant la fin de cette année. Dans le camp du gouvernement, les sorties publiques de l’ancien ministre des Services financiers font l’objet d’un monitoring systématique avec les premiers Collateral Damage. Ainsi, le maître d’école de Sookun Gaya Government School, qui avait invité Roshi Bhadain, pour le Sports Day de cette école le 25 mai, a été transféré à l’école de La Tour-Koenig. Les parents d’élèves et membres du Parent-Teachers Association arrivent difficilement à digérer cette décision soudaine du ministère de l’Education, relevant de la vendetta politique.
Le MSM ne compte pas laisser le terrain libre à ses adversaires au N° 18. Hier soir, le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avait effectué une sortie dans la circonscription, le temps de prendre la température sur le terrain. Cette présence devra être renforcée dans l’éventualité que Roshi Bhadain mette à exécution son projet de démission. L’un des candidats probables, qui pourra être aligné pour le gouvernement, n’est autre que l’actuel maire de Quatre-Bornes, très proche du clan Jugnauth, et également de la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, dans le scandale des biscuits de la Mauritius Duty Free Paradise Ltd au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport.
Dans les autres partis politiques, l’on préfère suivre de très près l’évolution de la situation et prendre les décisions qui s’imposent à l’annonce de la démission de Roshi Bhadain. Toutefois, les premiers calculs sur le plan politique et électoral indiquent que Vijay Makhan a toutes les chances d’obtenir l’investiture pour le MMM, Arvin Boolell pour le Parti Travailliste pour contester le siège laissé vacant par cet ex-élu du MSM. Roshi Bhadain se portera également candidat à sa propre succession.
Par ailleurs, le Haut-Commissariat a tenu à mettre en sourdine des spéculations au sujet des élections anticipées à Maurice d’ici décembre prochain. La chaîne de télévision virtuelle Worldfuture.com annonce depuis jeudi dernier que le Premier ministre indien, Narendra Modi, aurait conseillé à Pravind Jugnauth de dissoudre l’Assemblée nationale après l’adoption du budget. Dans un communiqué émis hier, le haut-commissariat indien précise : « In response to a query from the Mauritian media regarding a recent media article on www.worldfuturetv.com, the Press Officer of the High Commission of India replied that whilst the High Commission of India does not ordinarily respond to media articles, in view of the query from the Mauritian media, it is clarified that the said report is baseless and false. »
Affaire à suivre alors que le Mentor Minister, sir Anerood Jugnauth, qui prend la parole sur le budget aujourd’hui, quittera Maurice ce soir en vue de la séance plénière de l’assemblée générale des Nations unies du jeudi 22 sur le dossier des Chagos avec une requête pour une Advisory Opinion de la Cour Internationale de Justice contre Londres.