DEVEN MAULLOO

J’ai prêté attention à plusieurs déclarations quant au débat sur ‘Uber’ récemment, dont celles des journalistes, des syndicalistes, des taximen et du ministre du Tourisme entre autres.

Simple question : quel est le fond du problème avec ‘Uber’ ?

À chacun ses soucis; les taximen d’abord, ils craignent un ‘takeover’ de leur statut par une autre forme de concurrence.

Certains autres pensent qu’il s’agit d’une très bonne chose de s’ouvrir à une nouveauté numérique ici comme telle est la pratique de manière répandue à travers le monde hormis quelques soucis de protectionnisme dans quelques villes…

À vrai dire il n’y a pas débat :

– Uber est un service qui utilise la technologie ‘apps’ comme tout autre service ‘apps’ qui est monnaie courante dans notre vie quotidienne.

– On fait déjà nos achats en ligne sur ‘eBay’, Amazon ou Flipkart ainsi que chez Marideal et Price Guru ici, sans que cela gêne les autres commerces; idem pour les marques. À noter que les entités, telles eBay ou Amazon, n’ont pas nécessairement un BRN bien enregistré chez nous!

– Si je comprends bien la logique des taximen et les anti-Uber, il faut bannir toute utilisation des ‘apps’…

– Beaucoup font une réservation de studio pour leurs vacances en utilisant l’app ‘Airbnb’, et si on pousse la même logique des anti-Uber, tous les hôteliers doivent faire pression pour contrer et bannir ‘Airbnb’…

– On peut aussi mentionner l’achat des billets d’avion en ligne et l’app ‘Booking.com’, ‘Kayak’ ou ‘Trivago’ ; les agences de voyage ont dû se réinventer un autre modèle de business et s’adapter à leur tour!

– Avec l’avènement des hypermarchés chez nous il y a vingt ans de cela on criait déjà que les petits commerces allaient mourir, mais tous ont fini par réinventer leur propre modèle.

– En 2018, nous vivons dans un monde hyperconnecté avec le smartphone et c’est déjà le seul espace de toute compétitivité…or si un service n’est pas présent dans cet espace sa mort est certaine…dommage, il fallait trouver Uber venir jusqu’ici et ma foi il n’y aura pas que Uber, attendons-nous à un tsunami d’autres services à travers la technologie ‘apps’.

– Dans un avenir pas très lointain tous les utilisateurs d’un téléphone portable adopteront les avantages qu’offre le smartphone pour mieux vivre une connectivité en permanence par l’entremise des ‘apps’ pour tous nos besoins au quotidien.

À tous nos amis les taximen, oubliez Uber ne serait-ce qu’un instant ! Je vous propose une ‘app’ de chez nous comme il y en a des alternatives dans plusieurs villes du monde pour le même genre de service. Votre modèle de business va changer bien sûr; on créera une compétition saine entre vous-mêmes, avec des réglementations de prix et un service impeccable de rapidité, d’assurance et de promptitude. Serez-vous d’accord ? Sinon votre combat contre ce ‘Uber’ ne vaut pas la peine. Allez à l’université de Maurice et proposez aux jeunes étudiants de créer à votre intention votre propre ‘app’ à vous ; il y a des fonds d’aide à l’innovation qui ont été votés dans le dernier Budget.

Petite anecdote d’inconvenance: j’étais à Jumbo Phoenix récemment, et je demandais à un chauffeur de taxi de la place de déposer un ami, un ressortissant étranger, à l’hôtel Maritim, Balaclava; à ma grande stupéfaction, ce chauffeur déclinait notre demande : il ne savait pas où se trouve cet hôtel !

À réfléchir donc, si seulement il y avait une ‘app’ opérationnelle qui me connecte directement à un taxi disponible à proximité, avec l’assurance que toutes les conditions sont au préalable connues – prix, temps et destination –, le client s’en sortira avec un service ‘value for time and money’.