Le MMM a enregistré trois démissions en l’espace d’une semaine après sa défaite aux élections générales en alliance avec le Parti travailliste. Il s’agit de Jenny Motealoo, de Dhanraj Boodhoo et de Vinay Koonjul.
Jenny Motealoo, qui a milité pendant une douzaine d’années au sein du MMM et qui était membre du bureau politique, estime qu’il n’y a « pas de place pour les jeunes au sein du MMM ». Elle déplore qu’il n’y ait pas eu d’autocritique en profondeur depuis mercredi dernier, les dirigeants de ce parti s’étant contentés de dire que ce fut un vote sanction contre Navin Ramgoolam. Elle aurait été très critique envers Rajesh Bhagwan, entre autres.
Dhanraj Boodhoo a fait ses débuts au PTr et a été élu au Parlement en 2005. Il s’est joint au MMM en 2010 et a milité au sein de ce parti depuis. Il a lui choisi de reprendre sa liberté politique. Vinay Koonjul, ancien MSM, a été candidat de l’Alliance du Coeur (MMM/UN/MMSD) au N° 7 (Curepipe/Midlands) en 2010 et est sorti en quatrième position. Il a été actif durant la campagne 2014 au sein du MMM avant de soumettre sa démission.
Les trois démissionnaires ne se sont pas encore joints à d’autres partis. Interrogé à ce sujet ce matin, Ivan Collendavelloo a fait comprendre que beaucoup de militants avaient exprimé le voeu de se joindre à son parti qui se réclame du militantisme. « Je leur ai demandé de ne pas se précipiter ». Après avoir choisi de mettre fin à son alliance avec le PTr depuis la semaine dernière, le MMM réunira ses délégués samedi après-midi. Plusieurs voix se sont élevées jusqu’ici pour demander aux dirigeants du parti de s’engager dans un véritable exercice d’autocritique.
Lundi, Alan Ganoo, leader adjoint du MMM, a, dans une interview au Mauricien présenté ses excuses à l’électorat du MMM pour n’avoir pas su l’écouter. « Je pense qu’on aurait dû pouvoir collectivement, au sein du MMM, réfléchir à une formule susceptible de donner un nouveau souffle à notre parti. […] Il incombe à Paul Bérenger et la direction du MMM de venir avec une proposition afin de redonner confiance à notre parti, à nos cadres et nos militants. Les élections au sein des instances du MMM sont prévues en février et devraient permettre de prendre un nouveau départ. Je me demande si, en attendant, le MMM n’aurait pas dû venir de l’avant avec un plan de reconstruction avec des propositions concrètes sur la direction que doit prendre le MMM et pour faire son autocritique », avait-il déclaré.
Dans les milieux du MMM, on fait comprendre que Paul Bérenger devrait faire certaines propositions lors de l’assemblée des délégués prévue à la municipalité de Quatre-Bornes samedi après-midi.