Suite aux incidents survenus samedi dernier au Champ de Mars, où les membres de l’écurie Foo Kune et le jockey Derreck David ont été hués par les membres du public après l’incident en course entre les chevaux Always Flirting (Foo Kune) et Magic’s Magic (Merven), et où la plupart des Stable Managers et jockeys ont refusé leur collaboration avec l’écurie Foo Kune, le Mauritius Turf Club (MTC) se retrouve sous grosse pression.
D’aucuns s’attendaient à ce que l’administration du club se réunisse d’urgence pour évaluer la situation en ce lundi, d’autant que plusieurs questions parlementaires sur les scandales qui secouent les courses depuis deux saisons sont aussi à l’agenda demain. Mais au MTC, on est en mode attente. Selon des informations recueillies auprès du management du MTC ce matin, il ressort que les administrateurs se réuniront normalement demain comme tous les mardis. Aucune disposition spéciale n’est à l’agenda à ce stade et aucune convocation du Stable Manager Paul Foo Kune n’est aussi prévue.
Les administrateurs du MTC se retrouvent avec un nouveau macadam dans leur jardin car, après le boycott d’une journée de courses par l’écurie Rousset, voilà que le mouvement collectif d’entraîneurs et de jockeys est également perçu comme un nouveau camouflet aux administrateurs et aux commissaires de courses. Ces derniers se sont retrouvés totalement impuissants samedi. Ils étaient en effet incapables de trouver une solution alternative à ce désistement collectif et ont été contraints de déclarer à deux reprises des chevaux non-partants avec déduction sur les paris et deux retraits avec refonte des paris. Une situation inédite sur le turf mauricien.
Rappelons que le Stable Manager de l’écurie Foo Kune avait été convoqué par le conseil des administrateurs il y a trois semaines après l’incident Gemmayze Street, qui avait entraîné les suspensions et retraits de licence du jockey Durso, qui a pris la fuite, et l’entraîneur Bud Gujadhur, qui a obtenu une injonction en cour, et qui continue donc à exercer. Il lui avait été demandé de respecter les conditions de son contrat de Stable Manager.