Le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), Pravind Jugnauth, a réclamé une commission d’enquête sur les inondations qui ont tué onze personnes à Port-Louis le samedi 30 mars dernier. Entre-temps, soutient-il, le ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo devrait démissionner de son poste. C’était samedi dernier lors de sa conférence de presse hebdomadaire.
« Il y a eu beaucoup de manquements criminels lors de ces inondations », a lancé le leader du MSM, tout en ajoutant que le pays est en état de choc, surtout après avoir écouté les explications du Premier ministre et de celles du ministre Anil Bachoo et des responsables de différentes autorités publiques. « Après la mort de onze personnes, le Premier ministre a voulu jeter le blâme sur Sir Anerood Jugnauth. Be, tou sa tan la ki li ti pe fer li ? » s’est-il interrogé. Il a indiqué que l’achat d’un radar pour les services météorologiques a été mentionné dans le programme gouvernemental de l’Alliance PTr/MSM/PMSD en 2010. Mais lorsque le gouvernement a présenté un nouveau programme en 2011, après le départ des ministres MSM, « li pa koz radar, li pa koz Disaster Management Centre. Ça, c’est le visionnaire Navin Ramgoolam ».
Pravind Jugnauth a poursuivi pour parler de la venue des experts singapouriens pour enquêter sur les inondations du 30 mars dernier. « Le Premier ministre a estimé qu’il n’y a pas de compétences à Maurice et les Singapouriens lui ont dit qu’il n’y a pas eu de coordination entre les différentes autorités du pays et ont recommandé la mise en place d’une Disaster Management Unit. Be ziz Domah finn dir plis ki sa an 2008 apre inondasyon Mon-Goût. Zot pe defons laport ouver », a-t-il affirmé, avant d’estimer que le Premier ministre n’a rien fait sur les recommandations du juge Domah. « Li pa finn tir leson. »
Citant un rapport de la WasteWater Management Authority (WWMA), le leader du MSM a dit que cette dernière avait dit au ministre Anil Bachoo que le centre Swami Vivekananda avait été inondé en 2011 parce qu’on a bloqué le cours naturel des eaux qui partent vers les rivières. « Ce rapport dit aussi que les drains naturels ont également posé des problèmes. Par la suite, le ministère des Infrastructures publiques a, dans un autre rapport, souligné que le développement de la Ring Road a causé des inondations au centre Vivekananda ». Pravind Jugnauth s’est ensuite demandé si les conditions imposées par le ministère de l’Environnement pour la construction de la Ring Road ont été respectées par le ministère des Infrastructures publiques. Pour lui, la construction de la Ring Road est largement responsable des inondations qui se sont produites du côté des Guibies, de Pailles et de Canal Dayot.
S’agissant des compensations accordées aux victimes des inondations, M. Jugnauth s’est demandé si le gouvernement aura les mêmes considérations pour les victimes du 13 février dernier vivant à Fond-du-Sac, Cottage, Amaury, Poudre-d’Or et ailleurs. Au sujet du Fact Finding Committee sur l’affaire MITD, le leader du MSM a réclamé la publication du rapport avant de faire des commentaires. « Si Bunwaree pena naryin pou kasiet, ki li rann rapor la piblik », a-t-il déclaré.