Dans l’enquête sur la saisie de 1,38 kg d’héroïne fin juillet, la police s’intéresse aux finances du Postal Officer Yogeshwar Poonye. Cet habitant de Cassis, 26 ans, avait déposé plus de Rs 450 000 en banque en juin et juillet. Ces dépôts ont été effectués en liquide, ne donnant aucune indication sur la personne qui lui a remis cet argent. La police soupçonne qu’une partie était destinée à l’achat d’héroïne et que l’autre serait sa récompense pour services rendus.
L’Independant Commission against Corruption (ICAC) suit de près l’enquête sur la saisie de 1,38 kg, survenue en juillet. La commission n’écarte pas la possibilité de passer à l’offensive en ce qui concerne le volet de blanchiment d’argent et le patrimoine financier des protagonistes. Pour le moment, l’ICAC laisse l’ADSU poursuivre ses investigations avant de décider de la marche à suivre.
Les hommes du Deputy Commissioner of Police (DCP) Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima ont arrêté un proche du Postal Officer Yogeshwar Poonye, suspect dans cette affaire. Il s’agit de Sunil Poonye, 24 ans, également employé à la poste. L’arrestation est survenue quand Sunil Poonye est venu au tribunal de Port-Louis lundi pour voir son cousin. L’ADSU soupçonne les deux cousins d’être impliqués dans un réseau de drogue, d’autant plus que les deux habitent la même maison, à Cassis.
Les enquêteurs s’intéressent également à un reçu “Money Gram” datant du 19 juillet 2017 et confirmant que Yogeshwar Poonye a effectué des transferts d’argent à l’étranger. L’aide de la Western Union devrait être sollicitée pour déterminer le montant de cette transaction de même que son destinataire. Entre-temps, les Casernes centrales ont entamé des démarches judiciaires pour avoir l’autorisation d’aller de l’avant avec le décryptage de la micro sim de Yogeshwar Poonye et du cellulaire Samsung saisi chez lui. Idem en ce qui concerne le téléphone portable de l’assistant postman Satish Mungur, 28 ans, arrêté en premier dans cette affaire. Par ailleurs, l’ADSU a pris contact avec le Passport and Immigration Office pour déterminer si les différents suspects ont voyagé à l’étranger ces derniers mois.
Les Casernes centrales estiment que les suspects sont aux ordres d’un trafiquant de drogue activement recherché. Même si la police a en tête le nom d’un trafiquant en particulier, faute d’éléments à ce stade, ce personnage ne peut être interrogé sur cette saisie pour le moment. Le colis de drogue a été expédié depuis Antananarivo, Madagascar, par un malgache qui aurait utilisé un nom fictif. Idem pour le destinataire, avec comme adresse, 15, Corner Brabant Street, Port-Louis. La police s’était rendue sur place mais n’a rien trouvé de concret par rapport à l’enquête.
Pour rappel, c’est grâce aux caméras de surveillance de la poste centrale que Satish Mungur a été arrêté. Ce dernier a été vu en train de prendre des photos du colis de drogue placé dans l’entrepôt de la poste centrale. Puis il est reparti avec un des deux colis qu’il avait placé dans un sac avant de le renvoyer peu après. La police soupçonne qu’il voulait faire sortir le paquet en douce et, plus tard, avancer que le colis s’est égaré. Toutefois, les images CCTV à la poste l’ont trahi. C’est alors qu’il a balancé le nom de Yogeshwar Poonye, déclarant avoir agi sous les instructions de son supérieur. Ce dernier n’a pipé mot à la police depuis son arrestation. Son interrogatoire devrait débuter aussitôt que son avocat prendra contact avec l’ADSU.