Depuis le début de soirée d’hier, des limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) et des membres de la CID de Flacq sont sur la brèche suite à la découverte du cadavre d’un homme près d’un marécage dans le Chassé Carsenac à Poste-de-Flacq. Jeetendra Mooneea, 40 ans, habitant St-Rémy, Flacq, avait été abattu par balle dans le dos dans des circonstances à être élucidées. Une carcasse de cerf et un fusil à lunette et avec un silencieux ont été retrouvés à côté de la victime. Toutefois, dès les premiers constats sur place avec l’arrivée des premiers policiers de Flacq sur place, la thèse du Foul Play était privilégiée écartant du même coup celle de l’acte de braconnage. En effet, aucune trace visible de coup de feu n’a été relevée à l’oeil nu sur le cerf et la carcasse a été transférée au département vétérinaire du ministère de l’Agro-industrie de Réduit pour des analyses approfondies et confirmer l’orientation de l’enquête policière sur la piste d’un meurtre.
Ce matin, les enquêteurs de la MCIT, menés par le surintendant Manaram et ceux de la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq sous la supervision du surintendant Patient et de l’assistant surintendant Ramgoolam, ont effectué une nouvelle descente des lieux dans le Chassé Carsenac à Poste-de-Flacq en présence des principaux concernés, soit le responsable du chassé, Philippe Rivalland, et deux des gardiens, José Levaille et Atmanand Dilloo. Ils devaient être entendus en cours de journée car à hier soir, ils avaient fait comprendre aux responsables de l’enquête policière qu’ils préféraient être entendus en présence de leurs hommes de loi.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès de différentes sources sur les circonstances de la découverte du cadavre de Jeetendra Mooneea dans les environs d’un marécage dans le chassé en fin de journée d’hier indiquent qu’il s’agirait d’un meurtre. Dans cette perspective, la version des faits du gardien de chassé, Atmanand Dilloo, est déterminante. Vers 17 h 20, cet employé du chassé Carsenac a appelé son patron, Philippe Rivalland, sur son téléphone cellulaire, l’informant qu’il a entendu deux coups de feu dans le chassé, laissant prévoir la présence de braconniers.
Sur la base de ces informations, Philippe Rivalland, accompagné du Chief Watchman, José Levaille, s’est rendu sur les lieux pour se rendre compte de ce qui s’est passé. Les premières informations communiquées verbalement par Philippe Rivalland et les deux autres gardiens sont qu’ils ont effectué une battue sur le chassé avant de tomber sur le corps sans vie de Jeetendra Mooneea à côté d’un marécage.