Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan de restructuration à l’Université de Maurice, il a été décidé à une réunion du conseil de lancer l’appel à candidatures pour les postes de Pro vice-chancellor et de directeur des ressources humaines afin de ne pas retarder le processus. Après plus d’un mois et demi, l’exercice n’a toujours pas débuté, alors qu’une nouvelle rencontre est prévue pour en discuter; ce qui pousse certains à se demander : « Pourquoi convoquer une autre réunion pour discuter de la même chose ? »
« A lot of progress have been achieved in the restructuring process and the University Council has decided to advertise the two posts of Pro vice-chancellor and one post of Director of Human Resources », a indiqué le Pr Soodursun Jugessur, Pro vice-chancellor et Chairman du conseil, dans un communiqué de presse le 1er juin. Mais tel n’a pas été le cas jusqu’ici, aucune partie du plan de restructuration n’ayant été mise en place.
L’Implementation Committee, chargé de mettre en pratique et d’apporter des modifications concernant plan de restructuration, n’a en effet toujours pas accompli sa tâche. Après la soumission d’un premier rapport lors de la dernière réunion du conseil, le comité devait aller de l’avant avec les changements. Un exercice qualifié de « difficile ». Pour ne pas bloquer davantage l’appel à candidatures pour les postes de Pro Vice-Chancellor Academia, Pro Vice-Chancellor Advancement/Development et Director of Human Resources, il a été décidé de lancer l’exercice. De plus, le recrutement allait se faire selon le scheme of services figurant dans le nouvel organigramme.
Plus d’un mois et demi après, ni l’appel à candidatures ni la publication des postes à pourvoir sur le site officiel de l’UoM n’ont été faits. Selon nos informations, le conseil de l’institution tertiaire organisera jeudi une autre réunion spéciale pour discuter du recrutement d’un Pro vice-chancellor et d’un directeur des ressources humaines. Plusieurs personnes estiment toutefois que cette rencontre n’a pas sa raison d’être puisque toutes les décisions concernant cette affaire ont été prises lors de celle organisée le 31 mai. Soulignant le retard accusé dans l’exécution de cette partie du plan de restructuration, elles disent craindre une autre manoeuvre pour « une fois de plus apporter des modifications à ce qui a été déjà décidé, et ce dans l’intérêt de certains ».
Les deux postes de Pro vice-chancellor sont considérés comme importants. Cet aspect du plan de restructuration de l’UoM a d’ailleurs été approuvé par ceux concernés. Le Pro vice-chancellor Academia s’occupera du Research and Teaching, et le Pro vice-chancellor Advancement/Development des Resources and financing travaillera de concert avec le Director of Human Resources. Tout ce qui concerne les ressources humaines est actuellement géré par le Registrar.
Le plan de restructuration de l’institution tertiaire vise principalement l’administration centrale, soit le Registrar. L’on s’interroge aussi au campus de Réduit sur le rôle du Chairman du UoM Council dans toute cette affaire qui dure depuis des mois. « Le Pr Jugessur a le devoir de veiller à ce que tout se passe comme il le faut », dit-on.
Par ailleurs, le poste de Legal Affairs Officer, qui devrait être à temps partiel, figure aussi dans le nouvel organigramme de l’UoM. La personne qui occupera ces fonctions, devra « report directly to the Vice-chancellor ». Rien n’a cependant été dit jusqu’ici concernant le lancement de l’appel à candidatures pour cet emploi.