L’ex-Manager du Board of Investment Dayanand Fowdar, aujourd’hui à la retraite, a subi un traitement de choc dans le cadre de l’enquête du Central CID menée par le chef inspecteur Pierre-Louis. En effet, il a passé la nuit d’hier à ce matin au Vacoas Detention Centre après son interrogatoire. À la mi-journée, ce suspect devait être traduit devant le tribunal de Port-Louis pour sa remise en liberté provisoire contre le versement d’une caution en l’absence d’objection de la part des limiers de la police.
Dayanand Fowdar a été inculpé provisoirement du délit de Conspiracy dans deux cas spécifiques contre versement de pots-de-vin de Rs 20 000 et de Rs 15 000 en vue de faciliter l’octroi à des ressortissants étrangers d’Occupation Permits avec de fausses garanties bancaires. Ces allégations ont été formulées par le “jockey-consultant” du BOI Iqbal Mohabuth dans des aveux formulés à la mi-juillet.
Face aux questions des enquêteurs du Central CID, le dénommé Fowdar, qui a retenu les services de Me Roshi Bhadain, a rejeté catégoriquement ces accusations contre lui. Il a fait comprendre que depuis le mois d’octobre de l’année dernière, il a été muté de ce département s’occupant des Occupation et Residence Permits et que depuis avril dernier, il était en congé de préretraite.
Les faits reprochés à Dayanand Fowdar remontent à mai dernier, soit après son départ du BOI. Il maintient qu’il n’a aucun contrôle sur les procédures et les responsables du BOI pour l’octroi de ces permis sous la Business Facilitation Act. Il soutient que son accusateur a formulé des allégations gratuites contre lui dans une tentative de couvrir les vrais responsables.
Toutefois, les limiers du Central CID s’interrogent sur la décision de Dayanand Fowdar d’opérer un bureau à Sterling House, soit le même immeuble abritant les services du Passport and Immigration Office, un des organismes d’État engagés dans les procédures d’allocation d’Occupation et Residence Permits à des ressortissants étrangers intéressés à investir à Maurice.