Les travaux de réhabilitation de la plage de Poudre d’Or entrepris par le ministère de l’Environnement provoquent toujours la colère des habitants de la région. Et davantage avec la nouvelle qu’une quarantaine d’arbres seront prochainement abattus pour faire plus de place au parcours de santé initié par le ministère de la Santé. Parcours que les habitants de Poudre d’Or pointent du doigt car, ressemblant plus à une piste cyclable, il représente un danger pour les pique-niqueurs et les enfants principalement.
Les travaux de réhabilitation de la plage de Poudre d’Or entrepris par le ministère de l’Environnement provoquent toujours la colère des habitants de la région. Et davantage avec la nouvelle qu’une quarantaine d’arbres seront prochainement abattus pour faire plus de place au parcours de santé initié par le ministère de la Santé. Parcours que les habitants de Poudre d’Or pointent du doigt car, ressemblant plus à une piste cyclable, il représente un danger pour les pique-niqueurs et les enfants principalement.
Les travaux de réhabilitation de plage entrepris par le ministère de l’Environnement pour contrer l’érosion ont transformé la plage de Poudre d’Or en amas de rochers. Si dans un premier temps, les habitants de Poudre d’Or avaient bien accueilli les mesures enclenchés par les autorités pour sauver leur plage, aujourd’hui, ils s’offusquent de la qualité des travaux qui déforment totalement leur petit village, disent-ils. Et de décrier l’abattage de plusieurs arbres le long de la plage pour céder la place à un parcours de santé. Plusieurs plaintes ont été déposées par les habitants de la localité contre tout abattage d’arbres. Or, selon nos informations, en dépit de ces contestations, une quarantaine d’arbres seront prochainement abattus. Les habitants de Poudre d’Or ont fait le constat la semaine dernière en voyant  marqué d’une croix les arbres qui seront abattus. Pris au dépourvu, ils s’insurgent contre le peu d’égard des autorités face à leurs protestations. “Zot pa écoute villageois. Zarb donne l’ombraz ek empess erosion. Si pe coupé ki sann la ki perdant?” disent-ils.  Et de faire ressortir que les amas de rochers installés pour contrer l’érosion ainsi que le parcours de santé – qui ressemble plus à une piste cyclable – représentent un danger pour les enfants principalement. “Aster si pou coupe zarb si lor sa ti lespace kot dimoun assizé pran lm’air la, kot nou zenfan pou zoué”, déplorent les habitants de Poudre d’Or. Indignés, ils comptent manifester leur colère lorsque les officiers du ministère viendront pour abattre les arbres. “Au lieu améliore nou l’environnement, pe plis degrade li. Zot mem dir bizin planter, mais zot mem pe coupé”, disent-ils.