« Nous demandons la justice que nous doit le gouvernement parce qu’il nous l’a promis. Ils ont une dette envers nous ». C’est ce qui ressort de la conférence de presse tenue par Jean François Bruno Raya et Louis Borghini Doguena, connu comme Dr Boyzini, qui vont de l’avant avec une mise en demeure au ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, et à la Mauritius Society of Authors (MASA).

Les deux artistes ont été très critiques envers le dernier budget présenté par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth. « Apres quatre ans, il n’y a toujours rien qui a été fait » pour les artistes, déclare leur homme de loi.

« Si li vinn dir pa facil pou ed artis, kisana ki pou ed artis? » s’interroge Jean Jacques Arjoon.

Dans cette pétition légale, rédigée par l’avoué Kaviraj Bokhoree, les deux artistes soutiennent que cela fait plus d’un mois que le ministère des Arts a pris connaissance d’un “draft”, qui lui a été remis par la MASA. Ce document concerne une hausse des droits d’auteurs pour la diffusion, la retransmission et le téléchargement de leurs musiques.

Les artistes indiquent qu’ils sont « toujours en attente d’une décision » du ministère sur une éventuelle hausse des droits d’auteurs depuis le 31 mai 2019.

Ils dénoncent également « l’inactivité » du ministère, qui cause « une injustice irréparable ». Ils réclament dans cette mise en demeure une réponse du ministère dans un délai de sept jours. Avant de se tourner vers la Cour suprême.