Le procès intenté à Me Dick Ng Sui Wa, poursuivi par l’ICAC pour avoir accepté des billets à tarif réduit pour des voyages privés alors qu’il était président du Trust Fund for Specialised Medical Care, a été ajourné pour le 8 septembre. La raison est que l’un des témoins, le constable Beedassy, n’était pas présent lors de la reprise des travaux en cour intermédiaire hier. Lors de cette séance, Me Antoine Domingue, l’avocat de Me Dick Ng Sui Wa, a demandé que les minutes of proceedings des réunions au sein du Trust Fund du 1er avril 2001 à décembre 2001 lui soient communiquées. L’ICAC, représentée par Me Homanaden Ponen, a soutenu qu’elle n’était pas en possession de ces documents et que de ce fait elle ne peut les lui faire parvenir.
 Me Dick Ng Sui Wa fait face à un procès intenté par le Directeur des poursuites publiques Satyajit Boolell après l’enquête de la commission anticorruption. Il est accusé de « public official using his office for gratification » sous la Prevention of Corruption Act (POCA). Me Dick Ng Sui Wa a plaidé non coupable des trois chefs d’accusations retenus contre lui. L’ICAC lui reproche d’avoir accepté, entre novembre 2002 et mai 2003, un rabais sur trois billets d’avion d’Air Mauritius pour des voyages privés, et ce alors que ces réductions étaient réservées aux voyages officiels. Les magistrats Kesnaytee Bissoonauth et Azam Neerooa président ce procès en cour intermédiaire.