“Mo pu demonte Navin Ramgoolam”, déclare-t-il. Répondant plus tard à une question de la presse, Pravind Jugnauth a affirmé : “Kan mo fini ou pu trouvé. Li ena enn tas vices li, enn vice li na pas pu ena!”Revenant sur sa charge formelle logée par le DPP, le leader du MSM n’a pas caché son indignation. D’abord, dit-il, c’est à travers les médias qu’il a pris connaissance de la charge logée contre lui. Lisant des extraits du communiqué émis par le bureau du DPP, le 14 mars, il soutient qu’il ne comprend pas comment mention a été faite qu’il a droit à un “fair hearing”. “Se pas role DPP vinn dire sa mais role la Cour. Nu dan enn systeme ki ena enn Cour de justice”, fait-il comprendre.
Citant le responsable de communication du DPP, il devait ensuite évoquer le nom d’un journaliste d’un groupe de presse “bénéficiant d’une relation privilégiée avec l’ICAC”,qui aurait reçu un document sans “cause number”, nom de l’officier de l’ICAC, la signature du magistrat et date. “Lepep bizin cone ki juska zordi mo penkor gagne convocation la Cour. Mo penkor cone kan mone convoquer la Cour. Oken huissier pane fine avoy moi document pou dir ki pe poursuiv mwa lor telle section la loi.” (…) “ICAC finn avoy sa enn dimoune provilégié. Get kuma bann institutions pe fonctionner de nos zours”, dit-il. Et de poursuivre :“Mo ti bizin fini cone avant mem ki DPP faire so show. Li incroyab ek revoltant.”
Le leader orange se dit toujours dans l’attente que le document de la Cour lui soit servi : “Bann gestapo Navin Ramgoolam ti cone vinn kot mwa le 1er desam pu aman mwa Line Barracks. Depi le 14 finn tire communiqué, inn arriv le 22 mars. Get ki manier institution pe fonctionner. Et d’ajouter que “je demanderai à Navin Ramgoolam de communiquer tous les documents relatifs à cette affaire avant que je n’entre au gouvernement et c’est pour cela que je dis que je le démonterai en Cour”.Pravind Jugnauth est catégorique:“C’est une cabale avec pour principal auteur Navin Ramgoolam et ses complices. Enn fabrication! Mo pou demonte Navin Ramgoolam! Se pas enn menass. Toute la verité pou bizin coné!”
“La montée en force
du MSM”
Dans le deuxième volet de sa conférence de presse, Pravind Jugnauth a tenu à faire un rappel historique de la“valeur du MSM, sa philosophie, sa vision mais surtout sa contribution”. Rappelant avoir célébré les 30 ans du MSM, l’année dernière, l’événement leur aurait permis de démontrer la “montée en force du MSM après les élections générales à travers l’île Maurice.” (…) “Nou finn montrer nu capacité organisation, mobilisation, en depit enn climat de terreur kine instoré par Navin Ramgoolam”.
Il poursuit en affirmant que “la structure du parti est solide”, que ses éléments sont dynamiques et compétents et qu’ils pensent avant tout à l’intérêt du pays au lieu de leurs propres intérêts, disant que “gouverman ti pe soutire bann corrompus, bann pedophiles. Ek kan pe pourri partout, nu’nn pane per pou demissionner. Nu finn honore nou engagement, agzir dan sincerité ek kouraz”.Pravind Jugnauth devait toutefois soutenir qu’il a honte“pour ses anciens membres qui ont rejoint le PTr et de leurs performances au Parlement”.
S’appuyant sur la discipline, il affirme que par le passé, Sir Anerood Jugnauth a ramené l’ordre dans le pays, et n’a pas hésité à instituer une Commission d’Enquête sur la drogue qui faisait beaucoup de victimes.“Se avek sa mem lesprir là, ki nou pe kontinier. Navin Ramgoolam kapav fer tout kalité magnigances mais li na pas pou kapav effas listoire.” (…) “Kan nou coze, nou azir”, dit-il. Affirmant qu’il n’y a que le Premier ministre, Navin Ramgoolam qui trouve que le taux de criminalité est en baisse, il rappelle que le MSM avait démantelé “l’escadron de la mort ki ti pe soutirer par PTR.” “Zamai nou pane fine devie de nou mission. Nou pou nettoye sa pays la. Sa bann malpropreté pou tire là. Ena enn tas pou bizin repon. Pas pou ena la chasse aux sorciers mais la vérité bizin appliquée”, dit le leader orange tout en se référant à l’affaire Ramdhony. Pravind Jugnauth a conclu en affirmant que la “politique est noble et que nous ferons rejaillir cette noblesse.”
Les 10 nouveaux membres à avoir rejoint les rangs du MSM sont Me Robin Appaya, attaché à la Erriah Chambers et ancien cadre d’Air Mauritius, Anjella Biltoo, détentrice d’un LLB de l’UoM et Associate of Chartered Association of Certified Accountants, Mahmadally Burkutoola, expert en management dans les finances entres autres, Johny Dumazel, Chartered Quantity Surveyor,Me Shakilla Bibi Jhungeer, avocate spécialisée dans les affaires criminelles et les divorces, Hansley Jules, licencié en administration et détenteurs de deux Masters en Stratégies de Négociations Internationales et Communications Interpersonnelles et Politiques, Hoomensswarye Kalleechrun, spécialisé en services de fret notamment sur le marché américain, Ranjaysingh Koonbeeharry, Events Manager, directeur de Showseal Ltd, Sudhir Sesunkur, expert-comptable, Brenda Shela Thanacoody Soburun, détentrice d’une MBS et administratrice du bureau local de Middlesex University de la Grande-Bretagne.