Abdul Asmet Ruhomaully, Pawansing Pursun et Imran Subratty, trois habitants de Grand-Bois, étaient poursuivis sous une charge de « Harbouring Criminal ». Il leur était reproché d’avoir hébergé Abdool Twayab Bauccha, qui faisait face à un procès en Cour intermédiaire pour une affaire de vol et était recherché par la police pour son absence en Cour. Au cours du procès, l’avocat de la défense, Me Rama Valayden, a relevé plusieurs lacunes dans l’enquête policière. La magistrate Padminee Mauree a retenu la version de la défense, soulignant dans son jugement que l’enquête n’avait pas été menée en respectant les droits des accusés. Les trois prévenus ont été acquittés.
En janvier 2009, la police avait procédé à l’arrestation des trois prévenus après que le DPP eut instruit un procès contre eux. Abdul Asmed Ruhomatally (28 ans), Pawansingh Pursun (26 ans) et Imram Subratty (37 ans) étaient accusés de « harbouring criminal ». Selon l’acte d’accusation, le délit remonte entre le 15 décembre 2008 et le 21 janvier 2009, à Grand-Bois. Ils auraient hébergé Abdool Twayab Bauccha, activement recherché dans une affaire de hold-up perpétré en mai 2004. Les trois accusés ont plaidé non-coupables. Lors du procès les trois accusés avaient soutenu que leur déposition avait été enregistrée en absence de leur homme de loi et qu’ils avaient été victimes de brutalité policière. Me Rama Valayden devait également souligner plusieurs lacunes dans l’enquête policière. Ils avaient nié avoir acheté des provisions pour le compte d’Abdool Twayab Bauccha. Par ailleurs, lorsque la police avait questionné ce dernier sur ses contacts avec les trois prévenus, il avait catégoriquement nié quelque implication dans cette affaire, soutenant qu’il ne les connaissait pas et s’était réfugié dans le Nord. Après avoir analysé la version de la défense ainsi que les preuves qui ont été présentées en Cour, la magistrate Padminee Mauree est arrivée à la conclusion que l’enquête n’avait pas été menée en respect des droits des accusés. « The above elements as have been listed out all point to the fact that the enquiry was not conducted in a fair and transparent manner in conformity with the rights of the accused parties as all the witnesses who have deposed on the enquiry conducted seem to confirm the fact that the police relied almost exclusively on the statements made by the accused parties and did not do any further independent investigation. The absence of essential diary book entries at each and every stage of the enquiry and to explain the detention of all three accused parties, time of statements all bespeak the fact that the enquiry was conducted in haste. What is also strange is why the accused no 3 was kept in detention for another week when he had already allegedly given his statement to the police on January 22, 2009. This lends some credence to the assertion of defence counsel for that matter that the police may have had other motives in prolonging the detention of accused no 3 for some more timewhen it would be more convenient to have him released », a-t-elle souligné dans le jugement.