L’association pour la protection de l’environnement et des consommateurs (Apec) a adressé une lettre ouverte au ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs Cader Sayed-Hossen pour réclamer un plan d’action d’urgence pour le pouvoir d’achat.
L’association tire la sonnette d’alarme en avançant qu’« aujourd’hui avec les pressions internationales et avec une libéralisation des prix et du commerce, le consommateur mauricien se fait tondre tous les jours avec des hausses des prix. Tous les jours, le consommateur va de surprise en surprise avec l’inflation locale et internationale », ce qui affecte sévèrement le pouvoir d’achat du consommateur.
L’APEC réclame ainsi du ministre une refonte du secteur commerce de son ministère, pour le rendre plus performant avec des fonctionnaires « consciencieux, professionnels et dévoués ». « Dans bien de cas, certains fonctionnaires déforment les faits pour donner au ministre une image trafiquée. Le ministre serait donc bien avisé de procéder à une bonne vérification de ce qu’on lui avance dans certains dossiers avant de prendre toute décision. Sinon, il risque de se faire mener en bateau par ces fonctionnaires », soutient l’association. L’APEC propose aussi au ministre de présenter un plan d’action afin de dévoiler les moyens selon lesquels il compte protéger les consommateurs. « Notre proposition se situe en ligne avec les provisions budgétaires qui prévoient l’allocation de plusieurs millions de roupies pour sensibiliser, étudier et protéger les consommateurs ». L’association souligne enfin que l’éducation des consommateurs est vitale. « Dans le passé, l’éducation des consommateurs a été un flop total » et n’a pas eu d’effet durable, dit-elle.