La Case Nautique de Mahébourg propose depuis quelque temps le power snorkeling. Dans ce type de plongée sous-marine, la bouteille d’oxygène est remplacée par un compresseur qui demeure à la surface et qui offre une plus grande liberté de mouvement.
Rendez-vous est pris à Rémy Ollier à Mahébourg pour découvrir le power snorkel. Dès notre arrivée, l’instructeur Rex Colimalay s’enquiert du niveau de notre invité, Frederic Moutou, amateur de plongée qui a tenté l’expérience pour nous. Grâce à son niveau 1, ce dernier est dispensé d’une première expérience dans la piscine de l’établissement. “Nous demandons à tout client novice de plonger dans la piscine pendant dix à vingt minutes afin de nous assurer qu’il pourra se débrouiller quand il sera en mer”, explique Brummell Laurent, responsable du centre de plongée. Qui tient à préciser que le power snorkel est idéal pour les novices.
Trou Moutou.
Notre invité sera appelé à découvrir le power snorkel dans un spot appelé Trou Moutou (sans jeu de mots), situé à quelques centaines de mètres du centre. Un endroit réputé pour la grande diversité d’organismes marins qu’on peut y observer et surtout la clarté de l’eau, un vrai régal pour les plongeurs.
La préparation s’active. Frederic décide de plonger sans combinaison, la température de l’eau étant agréable. Il devra toutefois se munir d’une ceinture lestée de plomb, qui lui permettra de descendre plus facilement vers le fond.
Compresseur.
Le moniteur Rex Colimalay décrit rapidement la plongée à Frederic. Ce dernier apprend qu’il respirera par le truchement d’un raccord relié à un compresseur flottant. “Le compresseur fabriquera lui-même l’oxygène nécessaire au plongeur. Il est muni d’une batterie encastrable de 12 volts qui assurera un apport en oxygène pendant environ 40 minutes. En cas de pépin avec la batterie, le compresseur est relié à une réserve de 6 litres d’air.”
La préparation terminée, les voilà partis pour 35 minutes de balade sous-marine où ils oscilleront entre six à dix mètres de profondeur. “C’est le range idéal pour cette plongée. Quand tu descends plus bas, tu dois faire un peu plus d’efforts pour respirer”, précise Brummell Laurent.
Sensation.
La grosse différence avec la scuba diving réside dans la liberté de mouvement qu’offre le power snorkel. “Tu es moins encombré, plus libre sous l’eau”, souligne Frederic Moutou. Ce dernier ajoute : “Tu n’as pas cette sensation de peur, comme cela arrive parfois avec la scuba diving. Tu respires comme tu veux et tu n’as pas besoin de gérer ta bouteille d’oxygène. En plus, la visibilité est top, l’eau est turquoise. Le site est magnifique : j’ai vu une murène, des calamars et une multitude d’espèces de poissons. Il faut également préciser que tu es bien encadré par le moniteur.”
Conditions.
Pour pouvoir faire du power snorkel, certaines conditions doivent être respectées. Premièrement, l’âge minimal est fixé à 14 ans. “Le client doit être capable de faire du snorkeling et être en bonne santé physique. Il devra d’ailleurs remplir une fiche de santé”, souligne Brummell Laurent. Il précise qu’un moniteur peut plonger simultanément avec un maximum de quatre clients. Pour les plongées en solitaire ou en groupe sans l’accompagnement d’un moniteur, le client devra avoir effectué un minimum de trois expériences en power snorkeling.
Une plongée d’environ 35 minutes coûte Rs 1,500 par personne, avec des tarifs préférentiels dans certains cas. Renseignements : 631-5613.