Quelque 12 000 tonnes d’huiles lourdes transportées par Betamax qui devaient être utilisées pour le bunkering dans le Port ont été retournées cette semaine à Mangalore. Des échantillons recueillis à l’embarquement et à l’arrivée ont révélé un fort pourcentage de sédiments dans la cargaison d’huile lourde. Ce qui a conduit les autorités mauriciennes à conclure qu’elle est hors spécification et ne peut être utilisée pour le ravitaillement des navires.
Interrogé à ce sujet hier soir, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Cader Sayed-Hossen a confirmé notre information. « La raffinerie de Mangalore a reconnu le problème et a accepté de reprendre la cargaison d’huile lourde et de la remplacer », a-t-il assuré.
« Cet incident n’aura aucun effet sur le stock d’huile lourde à Maurice. C’est un produit très particulier utilisé uniquement pour ravitailler les navires. Les mesures appropriées ont déjà été prises afin de poursuivre nos activités de bunkering dans la région portuaire », a fait ressortir le ministre. Les tests à Maurice ont été effectués par la compagnie SGS, spécialiste en la matière, en présence de toutes les parties prenantes. Ce qui explique que la compagnie Mangalore a accepté de reprendre cette cargaison sans protestation aucune et de régler le problème à l’amiable.