Le ministère de la Santé a décidé de mettre en place un service de dépistage de la rétinopathie diabétique, l’une des complications du diabète du type pouvant provoquer la cécité. L’introduction de ce service est l’une des recommandations du National Service Framework for Diabetes (NSFD), un plan de dix ans visant à réduire notamment d’un tiers les nouveaux cas de cécité causée par cette atteinte de la rétine chez les diabétiques.
La rétinopathie chez les diabétiques évolue silencieusement dans les premiers temps et son diagnostic tardif révèle des lésions irréversibles. Le NSFD vise à réorganiser les services de santé primaire, secondaire et tertiaire, et à mettre l’accent sur la prévention. Le ministère de la Santé a également décidé de la constitution d’un registre de diabète et d’une foot clinic pour réduire les risques d’amputation chez les diabétiques. Ces mesures ont été approuvées par le conseil des ministres le 2 décembre. Selon les études du ministère, le diabète touche 15% des Mauriciens de 20 ans et plus. Après l’âge de 30 ans, un Mauricien sur 5 est diabétique. Le renforcement des services d’ophtalmologie met l’accent sur l’achat de caméras de la rétine et la formation du personnel médicalaux techniques de pointe, dont la vitriectomie, une intervention destinée à traiter les lésions des vaisseaux sanguins dans l’oeil causées une hyperglycémie (excès de sucre) persistante. Pas moins de 1 000 patients subissent un traitement au laser à l’hôpital de Moka chaque année. Chaque cas coûte entre Rs 5 000 et Rs 8 000. Quelque 500 patients ont par ailleurs été envoyés à Chennai, en Inde, depuis 2000 pour subir des interventions. Pour chacun d’eux, le ministère a dépensé de Rs 25 000 à Rs 40 000, comprenant les frais de voyage. Des patients du privé se rendent également en Afrique du Sud pour des traitements similaires, ce qui leur coûtent de Rs 130 000 à Rs 140 000.
Le contrôle strict du diabète et de l’hypertension artérielle permet d’éviter l’apparition d’une rétinopathie diabétique. Selon les recherches médicales, 90 % des nouveaux cas peuvent être évités avec un suivi approprié. La rétinopathie diabétique résulte des changements microvasculaires dans la rétine. Elle se traduit par une vision trouble entraînant une difficulté pour la lecture ainsi que des hémorragies. Un examen du fond de l’oeil et une photocoagulation au laser sont les moyens d’éviter la cécité.