L’ancien avocat Prakash Boolell, qui fait face à un procès pour escroquerie devant la cour intermédiaire, a demandé l’arrêt du procès qui lui est intenté en cour intermédiaire. Prakash Boolell évoque le fait de ne pas faire face à un procès équitable, évoquant une violation de ses droits constitutionnels selon l’article 10(1) de la Constitution.

Il fait ainsi état du fait de n’avoir pu contre-interroger deux témoins assignés à comparaître dans le cadre de cette affaire, dont le fils du plaignant. Me Denis Mootoo, assistant DPP représentant la poursuite, a objecté à la motion. Les débats sur la demande d’arrêt du procès sont prévus le 8 août. Il est reproché à Prakash Boolell d’avoir fait, le 23 avril 2012, un faux document portant l’en-tête de la Cour suprême pour un de ses clients, lui faisant ainsi croire que la SBM allait lui verser Rs 12,7 M.

Le client lui aurait remis la somme de Rs 130 000 pour les frais d’enregistrement de la cour. L’ancien avocat est ainsi accusé d’avoir escroqué un retraité de 70 ans de la somme de Rs 130 000. La victime avait remis la somme à Prakash Boolell, croyant qu’elle servirait à règler les frais pour ce procès en réclamation devant la Cour suprême.