« Nous accueillerons notre camarade Arvin Boolell à l’Assemblée nationale le 27 mars », a déclaré hier le Premier ministre, Pravind Jugnauth, en réponse à une question de la presse pour savoir s’il compte convoquer le Parlement pour qu’Arvin Boolell, élu lors de l’élection partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes, puisse prêter serment.

Pour le Premier ministre, ce n’est pas la première fois qu’un député est élu lors d’une élection partielle mais on n’a pas dans le passé appelé le Parlement pour cela.
Pravind Jugnauth, qui avait visité dans la matinée le site de Grand-Bassin en vue de la célébration de la fête Maha Shivaratree, s’est rendu au temple Kaylasson afin de faire un état des lieux en vue de la célébration du Thaipoosam Cavadee le 31 janvier prochain.
« C’est une site visit que j’effectue en tant que président de la Task Force avec les collègues ministres et les officiers. Nous avons pu constater de visu l’avancement des travaux qui doivent être entrepris. Le seul problème qui nous affecte est le mauvais temps », a-t-il fait comprendre. 

Plusieurs ministères sont mobilisés dans le cadre des préparatifs en vue du Cavadee. Le ministère des Finances s’occupe de la construction des tentes pour les pèlerins, les invités d’honneur et les services de santé. Le ministère des Services publics s’occupe de l’eau et d’autres facilités pratiques, celui de l’Énergie est chargé de fournir des camions-citernes pour assurer le remplissage permanent de bassins d’eau, entre autres.

Pravind Jugnauth a aussi constaté l’avancement de la construction par la NDU d’un mur autour du terrain sur lequel se trouve le kovil afin d’empêcher les intrus d’y avoir accès. Le mur sera d’une longueur de 300 mètres ; une première partie doit être construite cette année et la deuxième sera complétée dans le courant de l’année prochaine.

Interrogé sur le problème d’accumulation d’eau dans le pays, le Premier ministre a expliqué que des travaux sont effectués actuellement. « Tout un travail est effectué pour garder les drains propres. Malheureusement, on continue à voir des débris, des bouteilles en plastique etc. être jetés dans les drains. Je lance un appel pour que chacun assume ses responsabilités afin de ne pas boucher les drains », dit-il.

C