Arrêté vers 14 heures à son domicile après n’avoir pas répondu à la convocation du CCID pour la matinée, Pravind Jugnauth a été autorisé à rentrer chez lui vers 19 heures. Il devra néanmoins revenir au siège de cette instance le 3 janvier prochain. Le leader du MSM a improvisé un discours de remerciement à l’intention de ceux qui étaient comme le leader de l’opposition, Paul Bérenger venu lui apporter son soutien. «Tou dimoune pé trouve, ène diktatir pé installé dans pays»avait déclaréPravind Jugnauth à son arrivée aux Casernes Centrales.
Après plusieurs heures d’interrogatoire, de son partenaire du Remake 2000, Paul Bérenger, le leader de l’Opposition,s’était, en effet, rendu  aux Casernes centrales. Il avait  fait la déclaration suivante à l’attention du Central Criminal Investigation Department (CCID), à dix mètres de son quartier général :« Enough is enough, trop c’est trop ! Ala mo dir, oui, nou ena enn gouvernman ki soutenir pédophile. Nou ena enn gouvernman Macarena, enn gouvernman Macaroni. Mo pou gete ki CCID pou fer, mo pou res la mem pou attend la suite…». D’autres dirigeants du MMM et du MSM ainsi que des partisans s’étaient rendus aux abords des Casernes centrales où la sécurité avait  été renforcée.
A la libération de Pravind Jugnauth, Paul Bérenger a pris la parole pour condamner les agissements de la Police. Il a remercié, puis demandé aux partisans de rentrer chez eux dans le calme.