Depuis sa démission de l’alliance de l’avenir, Pravind Jugnauth révèle un à un les « scandales » du gouvernement. Le leader du MSM a parlé du contrat entre la STC et Betamax Ltd pour le transport de produits pétroliers, accordé au « clan Jeetah/Bhunjun », actionnaire de Betamax. Pravind Jugnauth ne veut pas confirmer s’il y aura une alliance entre son parti et le MMM comme en 2000.
Pravind Jugnauth ne s’est pas gêné samedi, lors d’une conférence de presse au Sun Trust, pour s’attaquer à l’intégrité de Rajesh Jeetah, ministre de l’Éducation tertiaire et de la Recherche. Il accuse ce dernier de conflit d’intérêts (NdlR : Article 7 de la Prevention of Corruption Act, charge provisoire qui pèse toujours sur Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint) dans l’affaire Betamax, compagnie qui a signé un contrat pour le transport de produits pétroliers d’Inde pour la raffinerie de Mangalore à Maurice. Ce contrat « taillé sur mesure », selon le MSM, accorderait le monopole à Betamax sur une période de 15 ans. Dans sa ligne de mire, le lien entre Rajesh Jeetah et Betamax. Il a ainsi avancé que les actionnaires de Betamax ont un lien de parenté à Bhunjun, notamment les beaux-frères et l’épouse du ministre.
Pravind Jugnauth a soutenu que les actionnaires de Betamax Ltd sont ceux de Betonix Holdings Ltd et une société de Singapour. L’épouse du ministre de l’Éducation tertiaire aurait des actions dans la compagnie FHL 1 Ltd. Cette dernière est propriétaire d’actions dans la compagnie Betonix Holdings Ltd, selon le leader du parti du Soleil.
Le Red Eagle, pétrolier de Betamax, transporterait plusieurs types de carburant en même temps. Ceci augmentant les risques de contamination des produits pétroliers. « Mangalore dir ki zot konsterne parski okenn lezot tanker pa transport cink kalite en mem tan. Danze kontaminasyon bien for », a soutenu Pravind Jugnauth. Il a déclaré qu’il y a deux mois environ, une cargaison a dû être renvoyée en Inde pour cette raison. Pravind Jugnauth a affirmé que tous les bateaux doivent payer la taxe et les frais portuaires mais que le Red Eagle en est exempté.
« L’avis du State Law Office (SLO) n’a pas été pris en compte », a affirmé Pravind Jugnauth. Il a avancé que les procédures n’ont pas été respectées comme le veut la Public Procurement Act (PPA). Le SLO aurait dit dans ses observations, selon Pravind Jugnauth, que « the procedures as laid down in the PPA have not been followed and the approval of the Central Procurement Board has not been obtained ». Le conseil légal du promoteur aurait qualifié ce contrat d’une « exceptional nature… It involves the acquisition, construction, financing, management and operation of a tanker. » Le contrat avec la State Trading Corporation (STC) devait être signé.
« Lavenir pou dir nu si ena dimoun sage ki pou sov pei… Il faut s’unir dans l’intérêt du pays. » Tels étaient les propos du leader du parti du Soleil. Suite aux questions du Mauricien et de Week-End sur une potentielle alliance de l’opposition, Pravind Jugnauth est resté prudent et a essayé d’esquiver la question. Devant l’insistance des journalistes, il devait nous répondre que « l’avenir nous le dira ». L’ancien ministre des Finances a également avancé qu’il y aurait des personnes au sein du gouvernement de Navin Ramgoolam qui se sentent mal à l’aise. Celles-là aussi pourraient bien « s’unir dans l’intérêt du pays », à en croire le leader du MSM.