Dans une déclaration à la presse, hier soir, le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), Pravind Jugnauth, a estimé que « encore une fois c’est un budget fizet qu’a présenté le ministre des Finances à la grande déception de l’ensemble de la population. »
D’emblée, M. Jugnauth a commenté une remarque du ministre des Finances à l’effet que 91 % des mesures annoncées dans le dernier budget ont été réalisées. « Mais avec quel résultat ? », s’est-il demandé : « La faillite de la croissance économique où ses prévisions de 4 % ont été révisées à la baisse à plusieurs reprises, avec une dernière estimation à 3,4 %. » Selon lui, la richesse dans le pays est en déclin, la population s’appauvrit davantage, l’emploi est en faillite, le chômage est en hausse avec déjà un taux de 8,2 % annoncé par Statistics Mauritius. Concernant le taux d’inflation, le leader du MSM a rappelé que c’est le ministre des Finances lui-même qui avait parlé de 4 %, puis le Gouverneur de la Banque de Maurice a estimé ce taux à 5 %, et M. Duval est revenu au chiffre de 4,1 %. « Ki sannla nou pou kwar ? » a-t-il lancé. Citant les statistiques officielles à nouveau, M. Jugnauth a dit que deux familles sur trois sont en difficulté et n’arrivent pas à joindre les deux bouts.
Pour Pravind Jugnauth, le ministre des Finances n’a proposé aucune mesure pour l’avenir de l’économie du pays, ni aucune vision, ni d’innovation ou de nouvelles idées ou encore de nouveaux piliers économiques. « Ce budget ne s’occupe pas du vrai problème de la population. Cela est clair car le pouvoir d’achat de la population continue à dégringoler. Il est aussi clair que les fonctionnaires et les autres travailleurs sont restés sur leur faim », a-t-il déclaré. S’agissant du law and order dans le pays, le leader du MSM soutient que ce problème reste entier. « Aucune mesure n’a été proposée non plus dans le combat contre le fléau de la drogue, ni dans celui contre la fraude et la corruption », ni dans le secteur de l’eau qui affecte une bonne partie de la population. Pravind Jugnauth a trouvé, cependant, qu’un certain nombre de mesures existantes ont été améliorées, telles que le barème de l’impôt, « mais il n’y a pas eu de nouvelles idées ». Pour lui, il faut une nouvelle équipe avec de nouvelles idées à la tête du gouvernement.