Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation Pravind Jugnauth, a présenté ce matin les grandes lignes le plan d’action du gouvernement dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour les cinq prochaines années. Cette stratégie est axée sur cinq points : faire des TIC un des premiers piliers de l’économie du pays avec pour objectif de contribuer à une croissance à deux chiffres au niveau du Produit Intérieur Brut (PIB), créer plus de 20 000 emplois avec la deuxième cybercité, introduire l’internet à haut débit à un prix abordable et accessible, promouvoir l’innovation, et faire de Maurice un “ICT hub” pour l’Afrique.
Selon Pravind Jugnauth, « Making of a Smart Mauritius » permettra à l’économie mauricienne de passer à un autre niveau de son développement à travers une “ultra high bandwidth” qui contribuera davantage au développement et au progrès du pays. « Ce concept symbolise la vision du nouveau gouvernement, qui vise à améliorer sa qualité de vie de la population », a-t-il déclaré. Il a rappelé que c’est sir Anerood Jugnauth qui, en 2000, après une visite en Inde, avait initié le projet de construction de la cybercité à Ébène, « qui a permis la création de milliers d’emplois et a amené la prospérité dans le pays ».
Citant les chiffres de Statistics Mauritius, Pravind Jugnauth a indiqué que le taux de croissance des TIC se chiffrait à 22,7% en 2004, mais a commencé à chuter à partir de 2005 pour atteindre les 7% en 2013. « Certains pays africains ont fait mieux que nous durant cette période », a-t-il lancé. Selon lui, il existe des opportunités extraordinaires dans le domaine « mais ça dépendra de la politique du gouvernement ainsi que des mesures qui seront prises pour que Maurice puisse obtenir sa part du marché, qui vaut dans les USD 500 millions ». Et d’ajouter : « Nous devons tout faire pour améliorer nos infrastructures dans les TIC et migrer d’une politique industrielle à une politique d’innovation. »
« Making of a Smart Mauritius » comporte cinq stratégies : la construction d’une deuxième cybercité avec le soutien de l’Inde, ramener l’internet haut débit à des prix compétitifs, encourager l’innovation, créer des opportunités d’emplois et s’attaquer au “mismatch” qui existe dans le domaine, et valoriser le savoir-faire mauricien sous une stratégie africaine. L’accent sera également mis sur la question de la cybersécurité « en raison des esprits tordus qui dérangent le bon fonctionnement de notre système » et une amélioration de la bande passante « kot nou kapav ogmant lavites de 10 a plis ki 100 fwa, swa de 1 MGb a 10 MGb ». Le ministre a aussi indiqué que d’ici décembre 2015, environ 300 bornes Wi-Fi seraient installées dans plusieurs endroits pour une utilisation gratuite pour le public et plus de 60% des foyers mauriciens seront connectés à l’internet, contre 50% actuellement. Il a aussi annoncé que la MBC fera complètement migrer ses chaînes 1, 2 et 3 sur le numérique à partir du 17 juin prochain pour offrir une meilleure qualité d’images et de sons au bénéfice des consommateurs.