Les débats sur la motion présentée par Pravind Jugnauth dans laquelle il demande la radiation de l’accusation provisoire logée contre lui ont débuté hier. Cette affaire se déroule devant la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing.
D’entrée en matière, Me Atish Roopchand, qui représente l’Independent Commission Against Corruption (Icac), a fait remarquer que l’instance de la cour de district n’est pas habilitée à débattre une telle motion, étant donné que l’on n’est pas encore arrivé au stade d’une accusation formelle. Après un échange de vues entre la magistrate et les avocats des deux parties, il a finalement été décidé que les débats pouvaient avoir lieu.
M. Allear, Chief Investigating Officer de la commission anticorruption, a été appelé à la barre des témoins. Aux questions de l’avocat de l’Icac, il a expliqué comment et pourquoi les enquêteurs ont décidé de convoquer le leader du MSM dans le cadre de l’enquête instruite sur la vente de la clinique MedPoint. C’est à la suite de ce qu’ont dit des fonctionnaires et employés de divers départements interrogés par les enquêteurs et aussi après avoir pris connaissance de ce que disent des documents que la décision a été prise.
À une question de Me Ravin Chetty, un des avocats du suspect, M. Allear a indiqué que le mis en cause s’est prévalu de son droit de rédiger lui-même sa déposition, ajoutant que son interrogatoire s’était déroulé selon les Judges’ Rules.
Soulignons que Pravind Jugnauth a retenu les services de Mes Ravin Chetty, Rashid Daureeawoo et Prithivirasingh Ballack (avocats) et Girish Nunkoo (avoué).