La circonscription N°7 (Piton/Rivière-du-Rempart) a réservé un accueil chaleureux aux dirigeants du Mouvement Socialiste Militant (MSM), hier en début de soirée au collège Universal, à Rivière-du-Rempart où le leader Pravind Jugnauth a estimé que les jours de Navin Ramgoolam au pouvoir sont comptés. « Le gouvernement ne tient qu’à un fil », a-t-il lancé à ses partisans enthousiastes en l’absence de sir Anerood Jugnauth qui ne rendra visite à ses anciens mandants que la semaine prochaine.
« Ce fil qui tient le gouvernement peut se briser à tout moment », a martelé le leader du MSM, qui en a voulu pour preuve « la situation économique chaotique » dans laquelle se trouverait le pays. « Le Ptr est en train de ruiner le pays. J’avais dit que la croissance pour cette année ne serait pas de plus 3 %, voilà que la Banque mondiale vient dire qu’elle sera de 1,7 % et que le déficit budgétaire sera de l’ordre de 6,7 %. Lepep pou revolte », a-t-il ajouté à ce sujet.
Pravind Jugnauth a consacré la majeure partie de son intervention à Navin Ramgoolam. Il affirme qu’il n’y a aucune comparaison entre ce dernier et sir Anerood Jugnauth sur tous les plans, dont celui de la moralité. Il a parlé de la pression que le Premier ministre mettrait sur la députée Pratibha Bholah, sur son époux et sa famille. « Tou kalite of pe fer li me li enn dimoune sinser e li res loyal, li ena prinsip ». M. Jugnauth a aussi rappelé à nouveau ce qu’il a qualifié de « pillage » à la Mauritius Duty Free Shopping Paradise, à Air Mauritius, dans l’éducation tertiaire, entre autres. Annonçant qu’il y aura certains développements sur le plan politique avant le 1er mai, M. Jugnauth a estimé « ki Navin pou bizin retourne pouvwar a lepep e nou refer SAJ vinn Premye minis avek fierte ». S’agissant de l’affaire MedPoint, il a dit croire en la justice et que le temps fera son oeuvre.
Auparavant, Nando Bodha, secrétaire général du parti, a comparé les 16 années au pouvoir de sir Anerood Jugnauth avec les 12 ans de Navin Ramgoolam comme Premier ministre du pays. Il a parlé du miracle économique qui a eu lieu entre 1983 et 1995 et des traces laissées par SAJ dans la circonscription N°7 mais aussi dans tout le pays. « Lorsqu’on devient PM, on doit travailler pour le pays. Il nous faut un pays ou règne le law and order, où les gens puissent faire leurs achats au supermarché et épargner pour leur avenir. Or, nous devons nous serrer la ceinture. Nous sommes tous endettés, la criminalité augmente tous les jours. Il n’est pas étonnant que les élections générales aient lieu cette année même », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que SAJ revient en politique pour redresser le pays et pour amener un nouveau miracle économique. M. Bodha a, lui aussi, commenté l’affaire MedPoint pour dire que « se enn lake ferblan ki finn rod atase avek MSM. La population connaît le vrai coupable dans cette affaire ».
Le président du MSM Showkutally Soodhun a consacré son discours à la State Trading Corporation (STC) et au ministre Rajesh Jeetah, avant de faire, lui aussi, les éloges de SAJ. Il a estimé que ce dernier ne manque de rien en termes de confort dans sa vie mais qu’il revient quand même en politique, pour sauver le pays. Le député Ashit Gungah a également pris la parole à ce congrès présidé par Pratibha Bholah.