Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, estime que « le gouvernement a mis la charrue avant les boeufs » alors que la nouvelle législation s’inscrit dans la logique de réforme du système judiciaire. Le gouvernement, dit-il, aurait mieux fait de présenter des projets de loi tels que le Police Evidence Bill, qui a été présenté en première lecture, et de renforcer les ressources mises à la disposition du DPP au lieu de présenter le Court Appeal (Amendment) Bill avec empressement.
Pravind Jugnauth considère qu’un gouvernement responsable aurait pris la précaution d’avoir des consultations élargies, avec des experts avant de présenter une telle législation. Cela n’a pas été le cas, a-t-il observé. Même les parlementaires ont reçu les derniers amendements proposés lundi.
Pour lui, cette législation a des conséquences fondamentales sur la liberté des citoyens et les membres de l’Assemblée nationale. « Or, en agissant avec un tel empressement, le gouvernement insulte les membres du parlement et limite les débats aux seuls juristes siégeant à l’Assemblée. »
Le leader du MSM s’est demandé si cette législation n’a pas pour but de plaire aux Irlandais. Selon lui, ce texte de loi aurait un « tainted agenda ».
Pravind Jugnauth s’est longuement appesanti sur le double jeopardy et a insisté sur la nécessité d’avoir une cour d’appel avec ses propres juges indépendants.