« Rien que sur le fait que les actionnaires de CT Power ne sont pas connus, il faut suspendre le permis octroyé à cette entreprise pour la mise en place d’une centrale à charbon. » Propos du leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth, samedi lors de sa conférence de presse hebdomadaire à Port-Louis.
Pravind Jugnauth a commenté longuement l’affaire CT Power qui, selon lui, n’est ni dans l’intérêt du pays ni dans celui des consommateurs mais dans celui d’un « copain » du Premier ministre, Navin Ramgoolam. Selon le leader du MSM, cette personne aurait aidé le Parti travailliste lors de la campagne électorale de 2005. « CT Power entre dans la même logique que celle de Betamax, Mauritius Duty Free Paradise, Gooljaury… kot ti group ki benefisye. Navin Ramgoolam est en train de présenter ces projets comme tombant sous la démocratisation de l’économie », a-t-il déclaré.
Pravind Jugnauth a soutenu que CT Power est une compagnie offshore enregistrée en Malaisie, dont on ne connaît pas l’identité de ses actionnaires. Selon lui, l’EPA Act stipule que l’ownership de la compagnie doit être disclosed. « Or, nous ne connaissons pas le nom des actionnaires. De plus, il fallait aussi l’autorisation du Bureau du Premier ministre et celle du Board of Investment (BOI). Ce sont autant d’irrégularités qui suffisent à révoquer le permis », a-t-il insisté. Il a aussi dénoncé le fait que le Central Electricity Board (CEB) va importer du charbon pour le compte de CT Power et que le gouvernement ferait construire une jetée à Albion, au coût de Rs 1 milliard, pour l’acheminement du charbon du port par voie de mer. En ce qui concerne les contrats des deux Independent Power Producers que sont la Centrale Thermique du Sud (CTDS) et celle de Belle-Vue, il a indiqué que celui du premier nommé a déjà été déposé au Parlement et l’autre figure dans un affidavit en Cour suprême.
Le leader du MSM a, ensuite, parlé de l’accord conclu par le gouvernement et la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) en décembre 2007 où l’on avait, selon lui, dit que les tarifs de l’électricité allaient baisser. « Ces tarifs ont été augmenté en trois occasions depuis cette date. En outre, le gouvernement a offert Rs 5 milliards en cadeau aux sucriers en augmentant le prix du sucre de Rs 5,50 à Rs 40 le kilo », a-t-il soutenu.