Le ministre des Finances et Premier ministre, Pravind Jugnauth (Photo d'archives)

Le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, a remis en perspective le défi lancé à Navin Ramgoolam pour l’organisation d’un face-à-face dans une déclaration à la presse au moment de la suspension pour le déjeuner à l’Assemblée nationale hier.

« J’espère que tous les journalistes ont écouté exactement ce que j’avais dit à Rivière-du-Rempart. Dans toute démocratie – et je souhaite que ce soit le cas à Maurice –, nous avons des face-à-face, surtout lorsque cela concerne une fonction comme celle de Premier ministre », a-t-il dit.

« On organise un face-à-face lorsqu’il y a une élection générale. Jusqu’à l’heure, les élections générales n’ont pas encore été déclarées. Je dois dire, avec le plus grand plaisir, qu’une fois que les élections seront déclarées, je ferai un face-à-face avec tous les prétendants au poste de Premier ministre présentés par les grands partis de l’Assemblée générale. Pour moi, il n’y a aucun problème », a-t-il insisté.

Pravind Jugnauth a précisé qu’il avait fait référence à Navin Ramgoolam « parski ki koz boukou ». Et de poursuivre : « Sirkonskripsion li pena. Kot li pou kandita ? Ounn deza tande dan ki sirkonskripsion li pou kandida ? Mo ena linpresion li pa pou kandida. » Affirmant ensuite que c’est pour cette raison qu’il lui a lancé un défi. « Je sais que dans son parti, beaucoup de personnes ne souhaitent pas qu’il soit candidat. Mo souaite li dir nou kot li pou kandida. Lerla, kan lekours pou large, nou tou pou galoupe ! »