« Situation malsaine dans le secteur du sucre », c’est en ces termes que Pravind Jugnauth évoque le litige qui oppose la Mauritius Sugar Producer’s Association (MSPA) et le Joint Economic Council (JEC). Le leader du MSM a consacré une bonne partie de sa conférence de presse, vendredi après-midi, à commenter  la situation.
Il y a trois raisons, selon lui, quant au pourquoi de la situation malsaine: « La MSPA est de mauvaise foi et n’assume pas ses responsabilités envers les travailleurs du secteur du sucre », les deux lois votées en 2009 sont « anti-travayers et pro-patronat », « la politique infecte du PTR pour déclarer la guerre avec le patronat alors que la vérité est tout autre. » Selon lui, les membres du PTR utilisent un double langage.
« Navin pe cause gran causé lerla patron pu coné! Ki decision line pren? Pas Navin mem kine pass sa la loi là? », ironise-t-il. « Nu ti prevoir ki travayer pu vine pallaisson ek sa la loi-là; boku ti pren sa a la légère. Ti pe croire nu ti pe fer enn slogan politik », poursuit-il dans la foulée. An nom du MSM, S.Soodhun, rappelle-t-il, avait présenté 28 amendements à l’Assemblée Nationale mais le gouvernement PTr les avait tous refusés: « 20 points syndicats ti presenter en faver travayers mais inn bloquer parey. » Consacrant un large extrait de la conférence de presse au deal historique de Navin Ramgoolam avec la MSPA, Pravind Jugnauth a déploré les Rs 5 millards « donnés aux barons sucriers pour engraisser les fat cats« , selon une expression propre à Nita Deerpalsing. « PTr dire ki pu kasse lé reins gro capital mais se le reins lepep ki pe kassé. Zot pe servi doub langage. Travayers pe asphxier ek Navin! », dit-il. 
Devant les déclarations de Nita Deerpalsing et de Patrick Assirvaden, le leader du MSM se demande si la députée de Quatre-Bornes n’a pas voté en faveur de la « loi anti-travayers. » « Bann travaveys nek pe gagne miettes aster », dit-il.
Rappelant l’abolition de la Solidarity Tax, Capital Gains Tax sous Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth devait dire que ce sont Rs 16 millards qui ont été donnés aux barons sucriers. « Navin dir tan ki mo la, pa per alors ki lécart entre riches ek pauvres pe creuser de plus en plus dapré statistics. »
Faisant un vibrant appel à la MSPA, Pravind Jugnauth souhaite qu’une solution juste et équitable soit trouvée. « Travayers mé osi ti planters bizin trouve zot dû. Mo souhaité ki MSPA agir de bonne foi ek trouve enn entente. »
Le leader orange a aussi consacré un volet sur le non-respect de nos institutions. Déplorant l’outrage causé au Employment Relations Tribunal par les déclarations de Nita Deerpalsing et malgré la demande du Président de la sanctionner, Pravind Jugnauth assure qu’il n’en sera rien. « These are people above the law. » « Premie zafer ki ti bizin fer se arrete li ek pran so statement mais jusqu’ici, pane arriv narnien ek pas pu arriv narnien », dit-il. Face à cela, il estime que c’est le peuple qui devra décider.
Abordant le renvoi des élections municipales, le leader du MSM a rappelé les raisons avancées dans la passé pour repousser ces élections. « Ti dir dan premie trimestre 2012, pas pu kav ena election a cause trop boku fete. Inn arriv en août la. Nu esperer ki li respecter democratie pu fixer elections municipales« , dit-il. Selon lui, Navin Ramgoolam aurait peur: « Samen so cauchemar. Samen pu so la fin. »
S’agissant du sort du Remake de 2000, il soutient que l’équipe est dynamique et que les réunions sont « on-going. » D’ailleurs, le 14 août, le MMM-MSM sera à Petit-Raffray et le le 16 août à Montagne Longue. Le leader du MSM a également annoncé une conférence de presse du Remake de 2000 pour bientôt.