En marge de sa campagne, devant cumuler avec le meeting du 1er-Mai à Port-Louis, le Remake 2000 était hier soir au Mohit Hall, Saint-Pierre. Plusieurs leaders de l’état-major mauve-orange ont pris la parole, dont sir Anerood Jugnauth, Alan Ganoo, Pravind Jugnauth et Rajesh Bhagwan. Si l’ex-président de la République s’est appesanti sur les jeunes années de Navin Ramgoolam et de comment « son père se plaignait toujours de lui ! », en revanche, le leader de l’Opposition et Pravind Jugnauth ont, pour leur part, passé en revue l’actualité, les amenant à déduire que « notre pays est gouverné par un Premier ministre immoral, assorti d’un gouvernement incompétent ! »
La cible favorite de l’état-major mauve-orange hier soir était le Premier ministre. Pravind Jugnauth n’a pas épargné son ex-partenaire de l’alliance bleu-blanc-rouge, soutenant que « pei ena enn PM imoral ek enn gouvernman inkonpetan ! » Pour étayer ses propos, il devait faire état de plusieurs problèmes comme les inondations qui ont fait 11 morts le 30 mars dernier, le scandale du Foyer Namasté et « le comportement honteux de la ministre Mireille Martin », le cas allégué de pédophilie au MITD, les lois concernant l’emploi et le droit de se syndiquer, passées depuis 2008, et la dernière, présentée mardi dernier au Parlement, ainsi que « le scandale des terres qui ont été données à Jim Seetaram. Après le projet de téléphérique, il est question d’un autre, concernant le photovoltaïque. Et c’est votre argent qu’il va pomper ! »
C’est un SAJ remonté à bloc, très en verve et mettant en avant ses talents d’orateur bien rôdé qui a clos le congrès du Remake 2000 hier soir aux alentours de 21 h 15 à Saint Pierre, dans la circonscription de son fils Pravind Jugnauth. Les principaux membres de l’état-major mauve-orange se sont attardés sur des éléments saillants comme les inondations meurtrières du 30 mars dernier, les contrats alloués à la firme Colas, les transferts de policiers dont Hector Tuyau, mais aussi les arnaques financières de White Dot, Sunkai, l’affaire Nandanee Soornack, les allégations de pédophilie au MITD et les abus sexuels allégués au Foyer Namasté…
« Quand j’étais Premier ministre et que son père était gouverneur général, et même avant, quand il était Premier ministre, avant l’indépendance, sir Seewoosagur se plaignait toujours de son fils ! » Sir Anerood Jugnauth a consacré une large parenthèse hier soir aux années durant lesquelles il a côtoyé Ramgoolam père. « Mo ti minis dan gouvernman SSR. Me pena konparezon ant papa ek Navin Ramgoolam ! »
Invitant « la masse des militants, mais aussi les partisans travaillistes » à être présents le 1er mai à Port-Louis, « parski kan pei pou koule, pa zis bann militan ki pou soufer, me tou lepep ansam, militan ek travayis ! », SAJ devait aussi soutenir que « si je suis élu Premier ministre à nouveau, je vous promets que plusieurs enquêtes sur les inondations du 30 mars, les contrats alloués par Anil Bachoo, le cambriolage du campement de Roches-Noires et la mort de Ramdhony, ainsi que sur le tandem Gooljaury/Soornack seront rouvertes ! Et des têtes tomberont… »
Intervenant juste avant SAJ, le leader de l’Opposition, Alan Ganoo, devait, pour sa part, évoquer « un méga scandale que nous allons bientôt révéler publiquement, au coût de Rs 300 millions et pour lequel des bribes de plusieurs millions ont été versés. Il s’agit du système de péage que le gouvernement veut mettre en pratique ». Rappelant plusieurs interventions parlementaires ces dernières semaines, Alan Ganoo devait aussi faire état d’un scandale impliquant une firme et une famille « très proche de Navin Ramgoolam. Zot pe gayn par milion alor ki ou, malere, pe ris diab par lake ! »
Le congrès d’hier soir était présidé par Leela Devi Dookhun et d’autres intervenants, dont Reza Uteem, Steve Obeegadoo et Sanjiven Permal, ont également pris la parole.