« Divali enn lokazion pou ki nou kapav kontinye konsolid larmoni dan le pei. Symbol Divali se le partage. » Ce sont les propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui assistait ce samedi soir 27 octobre, à sa première fonction de lancement de la fête Divali pour l’année 2018, lors d’une célébration organisé par la Vaish Common Front à Lalmatie. « C’est pour lui un honneur », dit-il. Les ministres Sudhir Sesungkur, Mahen Jugroo et Maneesh Gobin étaient aussi présents.

Lors de son allocution, le Premier ministre a rappelé que « Maurice est un pays multiethnik racial » et que « si ziska zordi nu pe dibout lor nou prop lipie malgre les moman sombres, nou enn lexemp pour le monde ».

Il a poursuivi en rappelant que « nous devons enseigner à nos enfants dès leurs plus jeunes âges, la différence entre le bien et le mal. Les parents doivent inculquer les valeurs et les principes et comment vivre dan la société malgré les différences de culture ». Selon Pravind Jugnauth, « chacun de nous doit prendre ses responsabilités. Nous devons enseigner à nos enfants les bonnes valeurs ». 

Dans la même foulée, il rappel que « la violence au niveau de la famille et contre les femmes doive être dénoncée ».

Commentant de nouveau le crime de Gros Cailloux, où le petit Ritesh de 11 ans a perdu la vie, le Premier ministre a soutenu : « Mo opinion personel sur sa kalite dimounn ki finn komet sa krim la, li pena so place lor la terre. »

Lors de cet événement, nombreux ont été les intervenants à commenter les fleaux qui gangrènent la société, notamment celui de la drogue. Le Premier ministre a profité de l’occasion pour inviter toutes les personnes souhaitant le rejoindre pour « la protection nou zenfan, nou citoyens ». «Mo pe amenn enn kombat, mo pe met politik de kote et mo dir tou dimounn ki swet fer parey rezwenn mwa. Mo pe kombat la mafia. Mo oule proteksion nou zenfan et nou citoyen », dit-il.

Autre point abordé par le Premier ministre est le sport. Pravind Jugnauth encourage les membres de son gouvernement à pratiquer une activité saine. « Je ne prêche pas seulement, je fais ce que je dis. Vous verrez comment c’est important, surtout pour la famille. Je me préoccupe de la santé de la population, je souhaite qu’à la fin de mon mandat, la vie des citoyens se soit améliorée », affirme-t-il.