Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a déclaré que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, n’est « intéressé que par le pouvoir », et le leader de l’opposition, Paul Bérenger, « par le poste de Premier ministre du pays le plus tôt possible ». Il commentait samedi dernier la situation politique dans le pays lors de sa conférence de presse hebdomadaire. « Mais, nous, au MSM, notre priorité est les “ti dimoune” avec qui nous avons fait une alliance », a-t-il déclaré.
Selon Pravind Jugnauth, la population lance un appel de détresse par rapport à la pauvreté, la baisse du pouvoir d’achat, le chômage, l’insécurité, la drogue, la criminalité, entre autres maux qui affectent le pays. « La population veut d’une alternative à cette grande appréhension face à l’avenir. C’est ça notre priorité », a-t-il affirmé, en ajoutant que son parti a toujours été à l’écoute de la population. D’ailleurs, a-t-il dit, « celle-ci trouve en notre parti un allié crédible et sérieux auquel on peut faire confiance et qui a le courage de prendre des décisions et de respecter son engagement ».
Le leader du MSM a pris un nouvel engagement, en l’occurrence de « redresser l’économie » du pays, de « réduire la pauvreté », de « créer de nouveaux secteurs économiques », de « générer des emplois pour les jeunes » et ceux qui sont qualifiés « au lieu de les envoyer, comme le veut le ministre Shakeel Mohamed, al rod travay dan lezot pei ». Il a poursuivi : « Alors que la priorité de la population est ailleurs, Ramgoolam et Bérenger pe koz dezyem repiblik, kouma dir enn paravan pou kapav servi zot lambisyon personel pou fer enn lalyans ». Et d’ajouter : « Il est triste de constater que tous les deux ont le même agenda. ». De l’autre coté, a-t-il dit, « Navin Ramgoolam déclare qu’il n’a pas besoin de béquilles parce qu’il faut faire des concessions dans une alliance », ajoutant : « Paul Bérenger n’a pas compris que cette déclaration s’adresse à lui. Nous ne sommes pas en négociation pour une alliance. Nou pa ladan nou. Nou pe get film la kouma spektater. Il est triste de constater qu’après tant d’années de combat, Paul Bérenger pe zigzager azordi. » S’agissant du « gâteau » que Navin Ramgoolam veut manger seul, Pravind Jugnauth dit qu’il le fabriquera avec le peuple et qu’il le partagera avec lui « de manière équitable ».
Evoquant les récents congrès du MSM dans différents endroits du pays, le leader de ce parti a estimé que le MSM obtient plus de monde aux mêmes endroits où le Remake 2000 avait tenu ses précédents congrès. « Les gens savent faire la différence et ils constatent que nous parlons le langage de la vérité et que notre parti a des solutions face aux problèmes auxquels le pays fait face actuellement », a-t-il conclu. Pravind Jugnauth a par aillleurs présenté six nouveaux adhérents au MSM, à savoir Etienne Sinatambou, ancien président du Ptr et ancien ministre, Bashir Jahangeer, ingénieur de formation, Iantish Bacorisen, avocat, Arty Rambharush, enseignante, Kris Meenowa, comptable, et Prakash Ramchurrun, professionnel en management.