Plusieurs syndicats du primaire organiseront une marche de protestation contre le PRB 2013 demain dans les rues de Port-Louis. Ils dénoncent le fait que leur salaire n’ait pas été aligné avec celui des enseignants du secondaire comme recommandé à la fois par les syndicats et le ministère de l’Éducation.
La Government Teachers’ Union (GTU) a rallié à sa cause d’autres syndicats du secteur primaire. La Government Hindi Teachers’ Union (GHTU), la Deputy Head Teachers’ Union (DHTU), la Mauritius Head Teacher’s Association (MHTA), l’Union of Primary School Teachers (UPST) et la School Clerks Union (SCU) participeront ainsi à la marche prévue demain dans les rues de Port-Louis.
Pour Vinod Seegum, président de la GTU, le refus du directeur du PRB Mohun Aujayeb d’aligner le salaire des enseignants du primaire à celui du secondaire est inacceptable. « C’est la première fois que syndicat et employeur font une requête commune et cette demande a été rejetée. L’éducation est le seul secteur où un ministre est monté au créneau pour dire qu’il n’est pas d’accord avec le rapport du PRB. »
La plateforme invite néanmoins les enseignants à signer l’option form. « Ne pas le signer s’est révélé être une mauvaise stratégie dans le passé », soutient pour sa part Suttyadeo Tengur, président de la GHTU.
Vinod Seegum ajoute qu’il a soumis un document de la Mauritius Institute of Education (MIE) au directeur du PRB pour démontré que les enseignants du primaire possèdent aujourd’hui les mêmes qualifications que ceux du secondaire. « De plus, notre lot de travail est plus élevé. Au secondaire, l’on pratique le subject teaching, l’enseignant a des périodes libres alors qu’au primaire, l’instituteur travaille pendant toute la journée et doit même s’occuper des extra-curricular activities ajoutées par le ministère. »
Rendez-vous est donné aux enseignants à 10 heures au Centre Marie Reine de la Paix, rue St-Georges, Port-Louis. Ils marcheront ensuite vers le Jardin de la Compagnie où se tiendra un rassemblement.