À la suite d’une réunion avec le Pay Research Bureau (PRB) lundi, la FCSOU (Federation of Civil Service and Other Unions) a fait un compte rendu des discussions à la presse ce matin. L’union syndicale a exprimé son appréhension « au vu des précédents rapports du PRB » et a dit espérer que le prochain soit « en faveur des fonctionnaires ». La FCSOU a insisté auprès du PRB sur un salaire minimum de Rs 15 000 pour les fonctionnaires.
« Suite au calcul que l’on a fait sur les dépenses mensuelles d’une famille de quatre personnes, les chiffres tournent autour de Rs 19 000. En comparant cette somme au salaire d’un fonctionnaire au bas de l’échelle dont le salaire maximal est de Rs 9 000, cela ne nous semble pas logique », soutient le président de la FCSOU, Narendranath Gopee. C’est ainsi qu’il demande au PRB d’effectuer une étude sur le salaire minimal et suggère que la somme de Rs 15 000 est raisonnable.
Par ailleurs, s’agissant du pourcentage d’augmentation, ceux touchant des salaires de plus de Rs 20 000 n’ont pas vu leur COLA (Cost of Living Allowance) compensé pour 2013, 2014 et 2015, dit-il. « Si nous devions avoir 4 % par an, cela fait un pourcentage cumulatif de 12 %. Or, si le PRB nous donne 10 %, nous perdons 2 % et s’il donne 15 %, nous avons 3 % d’augmentation, ce qui équivaut à une compensation de 3 % de perte de pouvoir d’achat. Donc, au final, nous ne recevons rien ». Pour la FCSOU, « le barème d’augmentation doit être de 67 % au bas de l’échelle. Si on enlève une compensation de 12 %, cela nous ramène à 55 % d’augmentation pour les petits fonctionnaires et une augmentation de 4 % pour les hauts gradés. Ce qui serait bien pour rehausser le niveau salarial et garder le ratio salarial de 1 h 7 ».
Lors de cette réunion, la FCSOU a également demandé au PRB de faire une étude sur les fonctionnaires travaillant les samedis. « Le problème qu’ils ont pour se déplacer à leur lieu de travail est le même qu’en jour de semaine : trafic, arrangement familial… S’il y a lieu, il faut compenser l’employé ».
Il a aussi été question de promotion dans la fonction publique. « Nous avons proposé que les officiers, dès qu’ils arrivent à leur salaire maximal, puissent bouger dans la grille salariale de l’officier juste au dessus ». Par ailleurs, la FCSOU demande que contrairement à ce qui est le cas actuellement, le Training Fund bénéficie de 1 % du budget et non 1 % du salaire annuel.
La « politisation des bourses et des formations » est un autre problème qu’a abordé la FCSOU. « Parfois, il y a des officiers qui n’ont pas besoin de ces formations mais qui en bénéficient ». Quant au leave without pay, « nous avons demandé que la période passe de deux ans à trois ans et que tel soit possible deux fois l’an ». Quant au casual leave, la FCSOU demande que ce congé passe à 15 jours tout en étant, « s’il n’est pas pris, remboursable pro rata sur la même formule que le sick leave et que le sick leave passe à 25 jours et soit remboursable pro rata ».
Concernant le Long Service Increment, la FCSOU demande « qu’un officier n’ait pas à attendre d’arriver au top de son salaire pour être éligible mais que tel soit possible dès qu’il a effectué 24 ans de service ». Quant au Performance Management System, « nous demandons son retrait ». S’agissant des passage benefits, « actuellement, il faut attendre huit ans de service ou un salaire de Rs 17 000 pour être éligible. Nous demandons que l’employé y soit éligible une fois son poste confirmé ».