La Special Cabinet Meeting présidée par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui s’est réuni à 13 h, a pris note des principales recommandations du Pay Research Bureau (PRB) pour 84 000 employés de la fonction publique, 25 000 retraités de la fonction publique et les 92 corps para-étatiques. La moyenne de la révision salariale est de 17 % alors que les chefs de Cabinet (Permanent Secretaries – PS) se retrouvent avec une hausse des salaires de l’ordre de 30 %.  S’adressant à la presse, le ministre Moutia a parlé d’une augmentation de 22% en moyenne des salaires.
Dorénavant, le Chef juge, soit la plus haute fonction au sein du Service civil, touchera Rs 198 000 par mois, soit une augmentation de Rs 48 000. Au bas de l’échelle, le General Worker pour sa première année de service touchera Rs 7 400 par mois, soit une augmentation d’un peu moins de Rs 1 000 (+15,2 %).
Le coût global de la mise à exécution du rapport du PRB sera de Rs 4,6 milliards, soit Rs 600 millions de moins que le rapport de 2008, et dans les limites budgétaires définies par le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval. La relativité des salaires entre le Permanent Secretary et le General Worker, qui était de 1:8,6 dans le rapport du PRB, est tombée à 1:7,7 suite à l’application discriminatoire de la compensation salariale. Avec les recommandations du PRB, ce ratio sera de 1:8,2 après impôts.
Un des principaux facteurs déterminant l’exercice de révision salariale dans la fonction publique a été une étude comparative des salaires et conditions de travail dans le secteur public et le privé. Les principales conclusions sont qu’au plus haut échelon du secteur privé, les employés sont mieux traités sur le plan des salaires que les fonctionnaires. Au niveau des cadres professionnels, une homogénéité se dégage et même au niveau de Management, ceux du secteur privé ont un avantage pécuniaire. Par contre, au bas de l’échelle, les fonctionnaires ont un net avantage sur leurs homologues des firmes privées.
Un autre élément majeur entrant dans le mécanisme de révision salariale concerne l’érosion du pouvoir d’achat vu qu’au cours des précédentes années, des salariés n’avaient pas bénéficié de la compensation salariale. Le PRB souligne que les recommandations salariales à être adoptées à partir du 1er janvier prochain tiennent en ligne de compte le fait que l’érosion du pouvoir d’achat aux fonctionnaires se trouvant au haut de l’échelle a été de 22 % au cours de ces dernières années et de 5 % pour ceux au bas de l’échelle. Ce qui explique le différentiel dans le quantum des augmentations salariales pour les différentes catégories.
Une première analyse des recommandations salariales du PRB, qui tiennent en quelque 1 600 pages, se décline comme suit :
— Chef juge, plus haut échelon de la fonction publique : salaires de Rs 198 000 contre Rs 150 000, soit une révision de 31,6 %, avec le taux réel d’un peu moins de 10 % si l’érosion des salaires de 22 % de ces dernières années est exclue ;
— les Senior Chief Executive, soit les Top Most Civil Servants, bénéficieront de salaires mensuels de Rs 144 000, représentant une augmentation de Rs 34 000 par mois, soit +30,9 % en excluant l’érosion du pouvoir d’achat de 22 % ;
— les Permanent Secretaries bénéficieront de salaires de Rs 114 000 contre Rs 87 500 par mois jusqu’ici ;
— les Principal Assistant Secretaries se voient offrir un barème salarial allant de Rs 59 400 à Rs 75 600 contre Rs 50 000 à Rs 62 000 par mois jusqu’ici, avec la possibilité de monter à Rs 81 000 sous certaines conditions ;
— les Assistant Secretaries seront rétribués selon le barème de Rs 23 250 à Rs 48 600 par mois contre Rs 19 600 à Rs 40 000 actuellement. Ils pourront pousser jusqu’à Rs 54 600 s’ils sont en mesure de satisfaire les critères de performance.
— grades manuels de la fonction publique : le nouveau barème proposé par le PRB est de Rs 7 400 à Rs 12 800 par mois.
— gradués et professionnels : augmentation de Rs 4 000 sur le starting salary de Rs 22 500, qui passe à Rs 26 500 avec le top salary fixé à Rs 48 600.
Le rapport du PRB prévoit également la révision des allocations aux membres de la force policière, dont entre autre la Night Duty Allowance, la Driving Allowance ou encore la Bodyguard Allowance pour les officiers de police affectés à la VIPSU. Le starting salary des constables a été augmenté d’un increment vu qu’ils sont tenus à suivre un Certificate Course en Police Studies.
Le service de la Prison, qui verra la nomination d’une Female Assistant Commissioner of Prison, bénéficiera également de révision des allocations en vigueur.
Le rapport du PRB fait également provision pour une révision des allocations au ministère de la Santé, notamment aux détenteurs de Post Basic Midwifery Certificate, l’extension de la Risk Allowance aux Nursing Officers et aux fonctionnaires faisant partie du Midwifery Cadre, une rationalisation du Night Attendance Bonus aussi bien qu’une banque de Hospital Care Attendants.
Au chapitre des fringe benefits, le rapport du PRB, présenté au conseil des ministres de la mi-journée, préconise une extension des duty free exemptions pour l’achat de voitures à d’autres catégories de fonctionnaires. La nouvelle formule prônée par le PRB prévoit que des fonctionnaires, âgés de plus de 50 ans, avec au moins 22 ans de service et qui bénéficient d’un Travel Grant, pourront prendre avantage des facilités de duty free à hauteur de 70 % au moins une fois pendant leur carrière pour faire l’acquisition de voitures. Ces mêmes facilités seront étendues aux Confidential Secretaries, âgés d’au moins 50 ans et avec 22 ans de service au minimum pour l’achat de voitures d’une capacité maximale de 1400 cc.
Par contre, les juges de la Cour suprême ne pourront plus disposer de nouvelles voitures chaque trois ans comme c’est le cas actuellement. Ce changement ne devra intervenir que chaque quatre ans alors qu’ils seront en mesure de renouveler leurs family cars chaque sept ans.
Le PRB annonce que les intérêts sur les prêts pour l’achat de voiture seront réduits de 7,5 % à 4 % par an.
Des changements interviendront au chapitre de Retirement and Retirement Benefits. Un Defined Contribution Scheme entrera en vigueur le 1er janvier prochain et concernera les nouvelles recrues. La contribution du gouvernement à ce fonds spécial sera de 12 % alors que le fonctionnaire y contribuera 6 % Le paiement d’un One-Off, représentant 2 % des Pensionable Emoluments annuels, est proposé aux fonctionnaires partant à la retraite après plus de 33 1/3 années de service.
Le rapport du PRB 2013 consacre un chapitre spécial aux fonctionnaires autrement capables en vue de faciliter leur intégration professionnelle. Par contre, la demande pour la Rodriguan COLA n’a pas été entretenue.
Le ministre de la Fonction publique, Sutyadeo Moutia, prévoit de s’adresser à la presse sur le rapport du PRB cet après-midi après la réunion du conseil des ministres.Le coût global de la mise à exécution du rapport du PRB sera de Rs 4,6 milliards, soit Rs 600 millions de moins que le rapport de 2008, et dans les limites budgétaires définies par le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval. La relativité des salaires entre le Permanent Secretary et le General Worker, qui était de 1:8,6 dans le rapport du PRB, est tombée à 1:7,7 suite à l’application discriminatoire de la compensation salariale. Avec les recommandations du PRB, ce ratio sera de 1:8,2 après impôts.
Un des principaux facteurs déterminant l’exercice de révision salariale dans la fonction publique a été une étude comparative des salaires et conditions de travail dans le secteur public et le privé. Les principales conclusions sont qu’au plus haut échelon du secteur privé, les employés sont mieux traités sur le plan des salaires que les fonctionnaires. Au niveau des cadres professionnels, une homogénéité se dégage et même au niveau de Management, ceux du secteur privé ont un avantage pécuniaire. Par contre, au bas de l’échelle, les fonctionnaires ont un net avantage sur leurs homologues des firmes privées.
Un autre élément majeur entrant dans le mécanisme de révision salariale concerne l’érosion du pouvoir d’achat vu qu’au cours des précédentes années, des salariés n’avaient pas bénéficié de la compensation salariale. Le PRB souligne que les recommandations salariales à être adoptées à partir du 1er janvier prochain tiennent en ligne de compte le fait que l’érosion du pouvoir d’achat aux fonctionnaires se trouvant au haut de l’échelle a été de 22 % au cours de ces dernières années et de 5 % pour ceux au bas de l’échelle. Ce qui explique le différentiel dans le quantum des augmentations salariales pour les différentes catégories.
Une première analyse des recommandations salariales du PRB, qui tiennent en quelque 1 600 pages, se décline comme suit :
— Chef juge, plus haut échelon de la fonction publique : salaires de Rs 198 000 contre Rs 150 000, soit une révision de 31,6 %, avec le taux réel d’un peu moins de 10 % si l’érosion des salaires de 22 % de ces dernières années est exclue ;
— les Senior Chief Executive, soit les Top Most Civil Servants, bénéficieront de salaires mensuels de Rs 144 000, représentant une augmentation de Rs 34 000 par mois, soit +30,9 % en excluant l’érosion du pouvoir d’achat de 22 % ;
— les Permanent Secretaries bénéficieront de salaires de Rs 114 000 contre Rs 87 500 par mois jusqu’ici ;
— les Principal Assistant Secretaries se voient offrir un barème salarial allant de Rs 59 400 à Rs 75 600 contre Rs 50 000 à Rs 62 000 par mois jusqu’ici, avec la possibilité de monter à Rs 81 000 sous certaines conditions ;
— les Assistant Secretaries seront rétribués selon le barème de Rs 23 250 à Rs 48 600 par mois contre Rs 19 600 à Rs 40 000 actuellement. Ils pourront pousser jusqu’à Rs 54 600 s’ils sont en mesure de satisfaire les critères de performance.
— grades manuels de la fonction publique : le nouveau barème proposé par le PRB est de Rs 7 400 à Rs 12 800 par mois.
— gradués et professionnels : augmentation de Rs 4 000 sur le starting salary de Rs 22 500, qui passe à Rs 26 500 avec le top salary fixé à Rs 48 600.
Le rapport du PRB prévoit également la révision des allocations aux membres de la force policière, dont entre autre la Night Duty Allowance, la Driving Allowance ou encore la Bodyguard Allowance pour les officiers de police affectés à la VIPSU. Le starting salary des constables a été augmenté d’un increment vu qu’ils sont tenus à suivre un Certificate Course en Police Studies.
Le service de la Prison, qui verra la nomination d’une Female Assistant Commissioner of Prison, bénéficiera également de révision des allocations en vigueur.
Le rapport du PRB fait également provision pour une révision des allocations au ministère de la Santé, notamment aux détenteurs de Post Basic Midwifery Certificate, l’extension de la Risk Allowance aux Nursing Officers et aux fonctionnaires faisant partie du Midwifery Cadre, une rationalisation du Night Attendance Bonus aussi bien qu’une banque de Hospital Care Attendants.
Au chapitre des fringe benefits, le rapport du PRB, présenté au conseil des ministres de la mi-journée, préconise une extension des duty free exemptions pour l’achat de voitures à d’autres catégories de fonctionnaires. La nouvelle formule prônée par le PRB prévoit que des fonctionnaires, âgés de plus de 50 ans, avec au moins 22 ans de service et qui bénéficient d’un Travel Grant, pourront prendre avantage des facilités de duty free à hauteur de 70 % au moins une fois pendant leur carrière pour faire l’acquisition de voitures. Ces mêmes facilités seront étendues aux Confidential Secretaries, âgés d’au moins 50 ans et avec 22 ans de service au minimum pour l’achat de voitures d’une capacité maximale de 1400 cc.
Par contre, les juges de la Cour suprême ne pourront plus disposer de nouvelles voitures chaque trois ans comme c’est le cas actuellement. Ce changement ne devra intervenir que chaque quatre ans alors qu’ils seront en mesure de renouveler leurs family cars chaque sept ans.
Le PRB annonce que les intérêts sur les prêts pour l’achat de voiture seront réduits de 7,5 % à 4 % par an.
Des changements interviendront au chapitre de Retirement and Retirement Benefits. Un Defined Contribution Scheme entrera en vigueur le 1er janvier prochain et concernera les nouvelles recrues. La contribution du gouvernement à ce fonds spécial sera de 12 % alors que le fonctionnaire y contribuera 6 % Le paiement d’un One-Off, représentant 2 % des Pensionable Emoluments annuels, est proposé aux fonctionnaires partant à la retraite après plus de 33 1/3 années de service.
Le rapport du PRB 2013 consacre un chapitre spécial aux fonctionnaires autrement capables en vue de faciliter leur intégration professionnelle. Par contre, la demande pour la Rodriguan COLA n’a pas été entretenue.
Le ministre de la Fonction publique, Sutyadeo Moutia, prévoit de s’adresser à la presse sur le rapport du PRB cet après-midi après la réunion du conseil des ministres.