Le président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) réclame que Xavier-Luc Duval, ministre des Finances, rende public le rapport « Errors and Omissions » du Pay Research Bureau (PRB) dans les jours à venir, « au cas contraire, nous manifesterons dans la capitale ». « Le moment n’est pas approprié pour un bras de fer entre mouvement syndical de la fonction publique et gouvernement », estime Narendranath Gopee. Il a également commenté l’affaire MITD.
« Rapor “Errors and Omissions” du Pay Research Bureau finn prepare ek finn soumet dan letan (ndlr : mars 2013). Kifer eski li pann ankor rann piblik. Les fonctionnaires sont las d’attendre la publication du rapport Manraj », soutient Narendranath Gopee. Il intervenait hier à un point de presse au siège de son syndicat au Jade Court à Port-Louis.
Le président de la FCSOU accuse le ministre des Finances de ne pas vouloir rendre public le rapport sur les « Errors and Omissions ». Il estime que ce document « social » est digne des fonctionnaires, car « il tient compte des salaires des employés de la fonction publique et des conditions de service ». « C’est peut-être parce qu’il ne favorise pas les cadres des ministères qu’il n’a pas été publié », soutient-il. Toutefois, admet-il, le Premier ministre Navin Ramgoolam n’est pas pour autant responsable de cette situation. « Li pe gagn pression depi Xavier-Luc Duval ek Ali Mansoor pou reviz sertenn seksion sa rapor-la », laisse-t-il entendre.
Selon la FCSOU, « le moment est inapproprié pour un bras de fer entre le mouvement syndical de la fonction publique et le gouvernement ». En cas de révision du rapport « Errors and Omissions » du PRB, M. Gopee est d’avis qu’un atelier de travail avec les syndicats devrait être mis en place afin que les fonctionnaires ne soient pas pénalisé par les décisions que prendront les autorités suite aux recommandations Manraj. « Nous avons également notre mot à dire. S’il faut modifier le rapport, qu’il soit fait en présence des syndicats et non dans une salle fermée », lance-t-il. C’est pourquoi il demande que le rapport soit rendu public « sans modifications ».
Revenant sur les mesures annoncées par d’autres instances syndicales en vue de faire pression pour la publication du rapport « Errors and Omissions », la FCSOU a annoncé qu’une marche de protestation est prévue incessamment dans les rues de la capitale. « Si nou bizin mobilize dan lezot rezion, nou ava fer li », a-t-il lancé.
Narendranath Gopee a également commenté la situation prévalant au Mauritius Institute of Development and Technology (MITD). Selon lui, Sudha Singh, ex-enseignante, et Pascale Bodet, pyschologue de l’institution, devraient être réintégrées, et le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, révoqué. Pour lui, cette situation est un « signal négatif » qu’envoient les autorités compétentes. « Nous sommes témoin de l’arrestation de deux personnes qui ont osé voice-out ce qui s’est passé au sein de cette institution. Cela remet en question la fonction du Fact Finding Committee », observe-t-il. Et de s’interroger : « Est-ce que des personnes qui souhaitent déposer devant le FFC sont à l’abri d’éventuelles arrestations ? »
Une manifestation est prévue la semaine prochaine devant les locaux du MITD à Phoenix.