L’administration de la Fonction publique initie une série de consultations avec les fédérations syndicales au sujet de la révision salariale dans le rapport du PRB, avec un premier tête-à-tête ce matin entre le secrétaire au Cabinet Suresh Seeballuck et les dirigeants de la plateforme commune. En attendant de rencontrer demain la Fédération des Syndicats du Secteur Public de Rashid Imrith, deux des items à l’ordre du jour étaient : une requête en vue de repousser la date limite pour la soumission des Option Forms et un “Anomaly Committee” au lieu du rapport sur les Errors and Omissions du PRB.
À peine une semaine après la publication des recommandations salariales du Pay Research Bureau, le mode consultation avec Suresh Seeballuck, Secrétaire du Cabinet et chef de la Fonction publique, a été enclenché depuis ce matin. Cette initiative vient confirmer l’information du Mauricien d’hier à l’effet que des rencontres étaient prévues avec l’administration de la Fonction publique afin de passer en revue la grogne engendrée par le PRB. Au cours de cette session de travail aujourd’hui, les dirigeants de la plateforme commune de la Fédération des Syndicats du Service Civil (FSSC) ont réaffirmé, au Secrétaire du Cabinet, leur ferme intention de rencontrer le Premier ministre, Navin Ramgoolam, actuellement en Europe. À ce stade, il ressort que cette rencontre déterminante PM/Syndicats pourrait aboutir en milieu de semaine prochaine. En attendant, il n’est pas à écarter qu’une réunion soit convoquée « at anytime » avec Rashid Beebeejaun, qui a repris le flambeau premierministériel depuis la mi-journée.
Cependant l’autre point de préoccupation syndicale qui s’est invité à la table des discussions ce matin, est la date limite fixée au 5 novembre pour la soumission des Option Forms par les fonctionnaires. La plateforme commune a formulé une requête officielle au Secrétaire du Cabinet pour que cette date butoir soit repoussée compte tenu principalement de l’absence du PM au pays. Soulignons à cet effet que, selon le calendrier établi, ceux en mission à l’étranger disposeront d’un délai de sept jours après leur retour pour exercer leur option et ceux qui sont en congé ou interdits de fonction devront le faire avant le 31 décembre. Toujours au niveau des Option Forms, les syndicalistes ont dénoncé formellement auprès du Secrétaire du Cabinet les « pressions » exercées par les Human Resource Managers des différents ministères et départements sur les fonctionnaires pour la signature des Options Forms.
Alors que le calendrier pour le rapport sur l’étape Errors and Omissions du PRB a déjà été établi avec les syndicats, qui disposent jusqu’au 30 novembre pour soumettre des cas d’anomalie au PRB avec copies au ministère, la plateforme commune a avancé une autre solution. En effet, elle suggère plutôt qu’un Anomaly Committee soit institué. « Il n’est pas question de recourir à un exercice d’Errors and Omissions. Nous savons très bien comment ça fonctionne, ils remplaceront les virgules par des points. Dans la conjoncture, un Anomaly Committee est grandement souhaité pour revoir de fond en comble les failles du PRB », a indiqué Radakrishna Sadien, président de la Government Services Employees Association.
Du côté de la plateforme commune, on affiche la satisfaction quant à cette première rencontre ce matin et on fait preuve d’optimisme pour les étapes à venir. « La situation, plus d’une semaine après la publication du rapport, est sur la bonne voie. Cette première rencontre ce matin a été très positive et nous espérons vivement que les démarches en vue de rencontrer le PM aboutissent », a fait comprendre Naraindranath Gopee, président de la FSSC.
Après cette rencontre avec les dirigeants de la plateforme syndicale menée par la FSSC dans la matinée, la Fédération des Syndicats du Secteur Public de Rashid Imrith sera convoquée demain pour aborder la contestation grandissante autour du PRB.