Ecole pré-primaire Serge Coutet à Baie-du-Tombeau

C’est la troisième année consécutive que l’Early Childhood Care and Education Authority Employees Union (ECCEA EU) revient avec les mêmes propositions pour le Pay Research Bureau. Koosmalee Ramkoosalsing Tour, la présidente de l’organisation, réclame pour la énième fois la promotion des enseignantes du préprimaire et des “Assistant Coordinators”.

C’était lors d’un atelier de travail organisé à Port-Louis, le mercredi 18 juillet, en présence de deux représentants du PRB qui devraient les aider à mieux formuler leurs demandes pour le prochain rapport du PRB. « Pendant deux années consécutives, nos demandes n’ont pas été prises en considération par le PRB. Nous ne réclamons rien que nos droits et notre dû. Les employés du secteur préprimaire font face à de nombreux problèmes », a souligné la présidente de l’ECCEA EU.

D’abord, elle a évoqué le problème de “zoning”. « Autrefois, il y avait quatre zones qui ont été réduites à deux. Les “Coordinators” ainsi que leurs assistants ne parviennent plus à gérer les zones. Nous ne sommes pas incompétents mais c’est trop d’écoles à gérer en même temps. Le nombre d’écoles préprimaire sous une zone s’élève à plus de 300 », a-t-elle déclaré. Koosmalee Ramkoosalsing Tour réclame ainsi la révision des zones. Par la même occasion, elle devait expliquer que des “Assistant Coordinators” attendent d’être promus en tant que “Coordinator” depuis assez longtemps. « Nombreux sont les “Assistant coordinators” qui ont suivi des cours de formation en vue de devenir des “Coordinators”, mais aucune promotion n’a eu lieu ces dernières années. Idem pour les enseignantes.

Nombreuses sont celles qui sont allées suivre un cours en vue d’obtenir un diplôme, une licence, voire une maîtrise. Toutefois, elle porte toujours le titre de “Teacher” au lieu de “Senior Teacher”. Enfin, nous déplorons un manque de personnel enseignant dans le secteur », a fait ressortir Koosmalee Ramkoolsalsing Tour. Egalement présent à l’ouverture de cet atelier de travail, Narendranath Gopee, président de la Federation of Civil Services and Other Unions (FCSOU), qui a fait part que les enseignantes du préprimaire revendiquaient leurs droits depuis quelque temps déjà. « J’ai été là à chaque fois qu’elles ont fait appel à moi. Je demande aux enseignantes regroupées sous l’ECCEA de bien formuler leurs demandes que le syndicat ira déposer au PRB. Il faut prendre en considération trois aspects, à savoir les bénéfices, les privilèges et les droits », a précisé le syndicaliste. Dans la même foulée, Narendranath Gopee a fait entendre sa voix sur le système de “Nine- Year Schooling”. Il estime que le système n’a rien de concret et que les enfants ont été utilisés comme cobayes pour ce projet. « C’est un système qui va échouer car il n’y a rien de bien préparé. Ce n’est qu’une infiltration politique, par des politiciens virtuels et les enfants ont été servis comme cobayes.

Dans dix ans, le “nine year schooling” aura une répercussion sur la société car les enfants seront devenus des “automated human being” », a-t-il dit. Pour finir, il a déploré l’absence d’une approche holistique dans le système du “Nine Year Schooling” qui permettra aux enfants de devenir des meilleurs citoyens de demain.