Elles roulent comme des tortues. Elles sont facilement distraites à cause des enfants qui chahutent à l’arrière, du téléphone portable qui sonne ou du maquillage mal fait. Les créneaux, n’en parlons pas ! Dix minutes pour se garer, mesdames ?
Les préjugés sur la conduite féminine sont presque aussi vieux que l’automobile. Ne soyons pas trop pressés avant de les juger et voyons ce que pensent les femmes de tout ça.
“Femme au volant, mort au tournant ?” L’un des nombreux proverbes machistes utilisés par les hommes… et une petite poignée de femmes. Malgré l’évolution des moeurs, les conductrices sont encore perçues comme des têtes en l’air, dénuées de tout sens de l’orientation. Quelle femme n’a jamais été victime d’une boutade un peu machiste sur sa façon de conduire ? Pourtant, selon les statistiques, les femmes provoquent moins d’accidents graves que les hommes.
Karen (33 ans, Wedding Planner) a son permis depuis dix ans. Aucune contravention, pas d’accident grave. Au début, sa seule faiblesse, c’était la lenteur. Elle s’est fait plusieurs fois contrôler sur l’autoroute. “Mamzel, il faut aller un plus vite, là”, lui disaient parfois les agents. Dans la même veine, Neha (26 ans, Business Analyst), réplique : “Je ne suis pas lente. Je suis prudente.”