Le Board of Investment (BOI) annonce dans son bulletin de janvier 2013 que les investissements directs étrangers (Foreign Direct Investments) en 2012 ont dépassé la barre des Rs 12 milliards. Le directeur général de l’agence, Ken Poonoosamy, indique dans ce bulletin que le BOI a en point de mire pour cette année les marchés émergents, en l’occurrence la Chine, l’Inde, les pays du Moyen Orient et l’Australasie.
Ken Poonoosamy se réjouit que malgré les conditions économiques difficiles qui ont prévalu tout au long de 2012 au plan mondial, le BOI a pu faire mieux que l’objectif qu’il s’était fixé en termes d’investissements directs étrangers (IDE). Se référant aux propos tenus par le vice-Premier ministre et ministre des Finances lors d’une conférence de presse le 10 janvier, indiquant que le montant d’IDE dépasserait les Rs 11,5 milliards, Ken Poonoosamy a soutenu qu’en tenant compte des transactions du dernier trimestre de 2012 et la publication des statistiques de la Banque de Maurice, la valeur de ces investissements étrangers franchirait la barre de Rs 12 milliards.
Le directeur général du BOI indique que ce dernier mettra tout en oeuvre en vue d’atteindre de nouveaux sommets en 2013. Une stratégie pluridirectionnelle a été déployée afin d’améliorer la visibilité de Maurice sur la scène mondiale. « En présentant les avantages de notre pays de manière plus agressive, nous insufflerons un nouveau dynamisme à nos secteurs existants », souligne Ken Poonoosamy, qui parle de la préparation des campagnes de marketing dans les marchés traditionnels et émergents, tout en ciblant de nouveaux marchés. L’objectif pour 2013 est de s’attaquer aux marchés qui émergent rapidement tels la Chine, l’Inde, le Moyen-Orient et Australasie.
Cette stratégie, poursuit-il, comprend également l’organisation, à Maurice, de plusieurs conférences de haut niveau avec une focalisation sur les investissements sectoriels. L’occasion sera donnée aux investisseurs internationaux de prendre connaissance des opportunités d’investissement et du cadre de facilitation des affaires à Maurice. Le premier événement à être organisé par le BOI cette année est le Mauritius International Investment Knowledge Forum (MIKIF) 2013. Cette deuxième édition du MIKIF, soutient Ken Poonoosamy, témoigne de la volonté du BOI de faire de Maurice une plaque tournante dans le domaine de l’éducation de qualité. Le forum en question va réunir plus de 300 participants locaux et internationaux venant d’une trentaine de pays. Il mettra en valeur les opportunités d’investissement et les tendances dans le secteur de l’éducation.
« Notre stratégie visant à promouvoir Maurice comme la passerelle vers l’Afrique exigera que le BOI s’engage de manière convaincante auprès des pays africains. Dans cette optique, le BOI dirige actuellement une forte délégation du secteur privé en Tanzanie, en Zambie et en Afrique du Sud », indique Ken Poonoosamy. Grâce à l’Africa Centre of Excellence for Business et d’autres initiatives, fait-il ressortir, plusieurs missions ciblant d’autres régions d’Afrique sont prévues cette année.
La direction du BOI évoque, par ailleurs, la présence d’une mission secteur public-secteur privé cette semaine à Istanbul, Turquie. Elle sera dirigée par le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international, Arvin Boolell, qui est attendu à Istanbul aujourd’hui. Un accord cadre portant sur le commerce et la coopération économique avec la Turquie et un accord de promotion et de protection des investissements seront signés. « Ces événements font suite à la signature de l’accord de libre échange entre nos deux pays en septembre 2011. Tous ces protocoles vont renforcer notre position en tant que centre d’investissement digne de confiance dans la région africaine et au-delà », estime Ken Poonoosamy.