Ça sent vraiment la fin de saison. 61 chevaux pour les huit courses au programme de la dernière journée de courses régulières. Sept compétiteurs seulement sont au départ de l’épreuve principale alors qu’ils étaient 16 à faire partie des entrées. On trouve que Lake Geneva est bien placé de sa première ligne pour réaliser le doublé, après avoir ouvert son compteur à sa dernière tentative.
L’écurie Foo Kune aligne deux partants, comme c’est souvent le cas. Vu les aptitudes de ses deux chevaux, on serait tenté de penser qu’elle peut jouer sur deux fronts, avec la possibilité d’imposer sa loi et avoir aussi les meilleures chances au finish. Lucky Valentine devrait être le choix pour mener le peloton et aussi de veiller que les chances de l’écurie ne soient pas lésées. Sa tâche sera d’imposer un bon rythme et contrer tout velléité des adversaires.
Et là, on pense qu’il est possible que Piquet, ou même Dee Major voire Maestro’s Salute tentent quelque chose dans la partie initiale. Après réflexion, on parira plus sur le cheval de l’écurie Jean-Michel Henry, qui a déjà gagné de bout en bout sur 1400m avant d’être exclusivement aligné sur 1000m. S’il a pu faire la loi sur le kilomètre, pourquoi ne peut-il pas le faire sur le parcours du jour ?
Reste qu’on trouve qu’il devrait être plus vulnérable sur 1365m, et ce, sans oublier qu’il se retrouve dans une valeur qui pourrait être au-dessus de ses possibilités.
Du côté de Dee Major, un récent vainqueur, les conditions de course risquent ne pas être en sa faveur. Il sera certainement contraint à faire l’extérieur durant tout le parcours. Il a certes renoué avec le succès en adoptant cette tactique, mais le plateau paraît plus relevé cette fois. Snappy et Piquet paraissent un peu au bout du rouleau. Surtout le dernier nommé, qui a beaucoup donné cette saison.
On est d’avis que la victoire se jouera entre Lake Geneva et Arctic Sun. Ce dont on peut être certain, c’est que la monture de Sherman Brown précédera celle de Cédric Ségeon dans le parcours. Au niveau de l’accélération finale, c’est le cheval du Français qui semble avoir un léger avantage. Cependant, il risque d’arriver trop tard pour faire la différence.