@Icon Sport

José Mourinho est sur la sellette après la gifle reçue à domicile contre Tottenham (0-3) lundi. De ce fait, Mourinho sera-t-il le premier entraîneur remercié cette saison en Premier League? L’hypothèse ne semble pas envisagée pour l’heure par les propriétaires américains de Manchester. Le Guardian indique par exemple que les décisionnaires du club le plus riche du monde ont été rassurés par l’attitude de l’équipe contre les Spurs. Le nom de Zinédine Zidane, sans club depuis son départ surprise du Real Madrid après trois Ligues des champions gagnées consécutivement, était évoqué par L’Equipe avant même le début de saison.

Les Red Devils ont sombré lundi à domicile en encaissant une seconde défaite consécutive en championnat, ce qui les plonge à une indigne treizième place après trois journées avec déjà six points de retard sur Liverpool ou Tottenham. Et derrière Brighton, sans grade qui les avait battus 3-2 lors de la précédente journée.

Les supporteurs mancuniens, qui l’ont applaudi pendant près d’une minute à la fin du match contre Tottenham, font pour l’heure preuve de clémence envers l’ancien entraîneur du Real Madrid.

« Aujourd’hui j’ai la preuve que les meilleurs juges, ce sont les supporteurs », « ils comprennent le football », a-t-il apprécié alors qu’il est régulièrement critiqué pour le jeu peu spectaculaire de son équipe, surtout en comparaison de celui du voisin Manchester City de Pep Guardiola.

– Zidane en embuscade ? –

Mourinho sera-t-il le premier entraîneur remercié cette saison en Premier League? L’hypothèse ne semble pas envisagée pour l’heure par les propriétaires américains de Manchester. Le Guardian indique par exemple que les décisionnaires du club le plus riche du monde ont été rassurés par l’attitude de l’équipe contre les Spurs.

Mais un départ n’apparaît pas non plus totalement farfelu. Son management clivant s’essoufle souvent lors de sa troisième saison au club, comme à Chelsea en 2015-16 ou au Real Madrid en 2012-13. En outre, le mercato d’été a mis en exergue de vives tensions entre le coach de 55 ans et le vice-président exécutif des Red Devils, Ed Woodward, les deux hommes s’opposant sur certains dossiers sportifs.

Mourinho n’a notamment pas eu droit au renfort en défense centrale qu’il avait réclamé, tout en entretenant des rapports mi-figue mi-raisin avec les Français Anthony Martial et Paul Pogba, jugés intransférables par Woodward. Le Portugais avait notamment tancé Martial, mis à l’amende (de 180.000 livres, soit 200.000 euros) pour ne pas avoir rejoint son club lors de la tournée de préparation estivale aux Etats-Unis, après la naissance de son second enfant.

Une sortie de route à Burnley ou Watford, prochains adversaires en championnat, fragiliserait encore plus le Portugais, juste avant la reprise de la Ligue des champions.