Rassurez-vous ce n’est qu’une bourde, la vraie Panik qui s’est instaurée hier dans la Salle du MCiné à Trianon est le lancement du premier long-métrage des Komiko du même titre. Une réussite comme pour prouver que ces acteurs ne font pas uniquement dans du populaire. Le film qui met en avant notre langue kreol est en salle à partir d’aujourd’hui et ce soir, c’est carton plein car tous les billets ont été vendus. Le premier film des Komiko bénéficie déjà d’un million de vues pour la bande-annonce sur Facebook & Youtube.
La première force de la troupe des Komiko repose sur les qualités de ces membres qui sont de bons « entertainers. » Avec Miselaine en chef de file, le rire est toujours assuré. Une dame qui au-delà du rire a aussi su positionner le créneau de l’humour à Maurice. Elle y a cru la Miselaine. Ses rondeurs n’ont pas été un complexe et sa simplicité débordante et cette joie de vivre qu’elle distille comme un véritable boute-en-train a vite fait de conquérir les Mauriciens. Miselaine ne s’est jamais prise pour une star bien qu’elle ait eu la chance de côtoyer des grands comme Anne Roumanoff, Pascal Legitimus et autres. Elle s’est présentée aux castings de France et a cru en son potentiel, depuis elle est devenue une étoile du rire.
Hier au cinéma MCiné à Trianon, la bande à Miselaine a encore séduit et dès le coup d’envoi des premières images de Panik, on est happé par la trame qui met en avant l’histoire de Michel Tambour (Alexandre Martin) qui malgré lui aura deux femmes. Partagé entre sa femme Tessa (Miselaine Duval) et sa maîtresse Melissa (Cindy Pierre), il aura du mal à faire le bon choix et enchaînera mensonges sur mensonges et le pot aux roses sera découvert le jour où les deux femmes accoucheront à la même clinique.
On rit de bon coeur devant les imbroglios à répétition du Sieur Martin. Dans ce premier long-métrage Miselaine et Cindy se sont mis dans la peau des pros. Sans fioriture, elles se sont prêtées au jeu de la caméra, imitant les scènes d’amour comme le feraient des actrices du grand écran et faisant voler au passage leurs images sages des Komiko. Sans parler de ce duel sans merci entre Miselaine et Cindy dans les couloirs de la maternité, lorsqu’elles apprennent qu’elles sont enceintes du même homme. Le climax atteint son apogée, lorsque les deux femmes décident de se jeter du haut d’un pont… L’art de la mise en scène, de la séduction et surtout le jeu d’acteurs des Komiko n’ont laissé personne insensible hier dans la salle du MCiné. N’ayons pas peur des mots, la bande à Miselaine a bigrement assuré et a fait de ce premier long-métrage un succès voire une aventure humaine qu’on n’est pas près d’oublier.
Ce film rappelons-le a été sélectionné au Festival du Film du Dorat en France. En langue créole, sous-titré il met en avant les couleurs de notre île. Panik est plus qu’un succès pour Miselaine : « Savoir que la bande-annonce a recueilli plus d’un million de vues, c’est exceptionnel. Je ne travaille pas que pour Komiko mais pour l’art mauricien en général. D’autres peuvent et doivent suivre mon exemple. Ce film, je l’ai fait surtout pour mes acteurs, qui ont cru en moi aveuglément. Oui, je veux leur prouver qu’ils peuvent vivre de leur métier, qu’ils peuvent aller très loin professionnellement. »
Panik sera présenté ce soir au MCiné, Trianon, MCiné Flacq, au Novelty à Curepipe et à Cine Kings à Goodlands. Le budget du film tournait autour de Rs 5 millions.
Par ailleurs, le Kafeteat Komiko posera ses valises au Bagatelle Shopping Mall avec à la clé un nouveau concept, un comedy club, qui ouvrira ses portes avec des divertissements du lundi à dimanche tout en permettant aux gens de se restaurer sur place.