D’ici la fin de la première quinzaine de janvier, les Mauriciens désirant bénéficier de la subvention de Rs 10 000 pour l’achat d’un chauffe-eau solaire pourront se faire enregistrer auprès de la Development Bank of Mauritius. Priorité sera toutefois donnée aux 20 000 demandeurs, qui étaient sur la liste d’attente de la première phase. Les nouvelles demandes seront traitées selon la formule « premier venu, premier servi ».
« L’idée principale de ce Solar Heater Scheme est de permettre au pays de réduire sa consommation d’électricité, de réduire aussi l’émission de gaz à effet de serre et en même temps de permettre à chaque Mauricien de jouir du confort d’avoir de l’eau chaude chez lui », a avancé le ministre de l’Environnement et du Développement durable Deva Virahsawmy, lors d’une rencontre avec la presse hier à son bureau à Port-Louis, pour annoncer le lancement de ce plan dès la fin de la première quinzaine de janvier.
Le ministre était entouré de son Permanent Secretary, Somduth Jaddoo, de la directrice du Département de l’Environnement, Dominique Ng, du directeur du MID Fund, Vasant Jagoo, du Coordinateur et du Communication Manager du projet MID, Raj Daliah et Shakeel Punchoo respectivement, des représentants de la DBM et de certains hauts cadres du ministère.
Selon Deva Virahsawmy, le lancement de la deuxième phase de ce plan de subvention de chauffe-eau solaire marquera également l’entrée en opération du Maurice Île Durable (MID) Fund. Lors de la première phase de ce plan, lancé en 2008, le gouvernement avait mis à la disposition du public une somme de Rs 250 millions qui avait bénéficié à 24 000 personnes. Pour cette deuxième phase du projet, il est prévu qu’environ 24 000 familles bénéficieront de cette subvention de Rs 10 000 chacune pour l’achat d’un chauffe-eau solaire. « Les clients potentiels devront traiter uniquement avec les 40 fournisseurs agréés, reconnus par le ministère de l’Environnement et du Développement durable — MoE & SD. »
« Pour éviter les problèmes que nous avons connus lors de la mise en oeuvre de la première phase, nous avons cette fois-ci pris des mesures pour améliorer le plan et le rendre plus viable », a expliqué le ministre.
C’est ainsi qu’un Memorandum of Understanding (MoU) a été signé entre le MID Fund (qui tombe désormais sous le MoE & SD) et la Development Bank of Mauritius (DBM) pour assurer la bonne marche de cette deuxième phase.
« Si priorité sera accordée aux 20 000 personnes qui étaient sur la liste d’attente de la première phase, elles devront néanmoins faire une nouvelle demande auprès de la DBM et satisfaire les critères établis selon ce nouveau plan. Les autres nouvelles demandes seront également traitées sur une base prioritaire selon la formule “premier venu, premier servi” », a précisé le ministre.
Selon Deva Virahsawmy les fournisseurs agréés et les clients potentiels devront cette fois-ci respecter des critères stricts (voir encadrés).
« Mon ministère publiera bientôt un communiqué de presse conjoint avec la DBM pour informer le public de la mise en opération de la deuxième phase du projet », a souligné le ministre.