Ameerah Anathallee a mis le Modern College sous les feux des projecteurs hier en devenant la première lauréate de cet établissement situé à Flacq. Ce qui a permis de mettre en avant non seulement le travail du personnel et des élèves, mais aussi l’esprit de famille qui règne dans ce collège…
La tension était palpable hier dans l’enceinte du Modern College à Flacq en attendant l’annonce des lauréats du Higher School Certificate 2012 vers midi. Élèves et enseignants faisaient les cent pas. Le manager de l’établissement Megnath Sanmukhiya affichait, lui, déjà un grand sourire, presque certain de la récolte…
Au Modern College, l’on est à mille lieues des star schools qui sont calées en la matière. Ici, l’annonce d’un/e lauréat/e serait un game changer. Les 1 750 filles et garçons de l’établissement et les enseignants prendront finalement connaissance de la bonne nouvelle vers 12 h 15 grâce à l’autoradio d’une voiture stationnée au milieu de la cour en vue d’avoir une bonne réception.
C’est l’explosion de joie en entendant qu’Ameerah Anathallee est classée deuxième dans la filière technique. L’on remarquera surtout le vrai visage du Modern College, soit un établissement où règne l’esprit de famille. Sans oublier le corps professoral jeune et dévoué qui épaule les Sanmukhiya, propriétaires du collège.
Selon le recteur Yogesh Sanmukhiya, c’est grâce à une attention à toute épreuve que le Modern College entre aujourd’hui dans l’histoire. M. Seesurn, un des enseignants de la lauréate Ameerah Anathallee en HSC, explique pour sa part que la jeune fille « inn travay bokou ». « Apre, ninport ki problem li ti ena nou ti la pou li », ajoute-t-il.
Quant à son collègue M. Dwarka, il fait état d’un « travay dekip ». « Li vre ki nou plito zen, sa fer nou plezir gagn enn lorea. Me sa montre a ki pwin sa metye profeser-la enn zoli metye », déclare-t-il.
La lauréate se destine désormais à des études d’ingénieur afin de suivre les pas de ses grands frères et soeur, tous « scientifiques » – médecin, enseignant de physique et ingénieure informatique. C’est surtout la compétition saine au Modern College qui lui a permis de s’épanouir, soutient Ameerah Anathallee.De plus, l’établissement enregistre une performance plus qu’honorable avec 89,1 % de pass au HSC 2012.