Paul et Aideen Law sont les heureux parents de Flynn, un petit garçon né il y a quatre jours à la Nouvelle Clinique du Bon Pasteur à Rose-Hill. C’est une naissance pas tout à fait comme les autres : la jeune maman a accouché dans une piscine spécialement conçue pour cette mise au monde en milieu aquatique et acquise en Grande-Bretagne pour l’événement qui a été minutieusement préparé dans les moindres détails.
« Nous sommes vraiment très heureux que Flynn soit né à Maurice », confie Paul, le père du nouveau-né. « Nous avons été surpris d’apprendre qu’ici ce n’est pas courant d’accoucher dans l’eau et que c’était même la première fois », dit-il. « Pour nous, c’est très naturel. Notre aîné Kai est né sans problème dans une piscine à la maison en Grande-Bretagne », relatent Paul et Aideen, originaires d’Irlande et qui vivent à Maurice depuis trois ans. Ils ont voulu se donner les moyens d’aller jusqu’au bout de l’aventure. Paul est allé chercher lui-même la piscine en Grande-Bretagne. « C’était très important pour nous d’avoir ce choix », disent-ils.
Certes, cette naissance peu ordinaire a demandé beaucoup de travail de la part de la clinique, de la gynécologue Zeennat Aumeerally et du personnel. Aideen, qui gère une maison de jeux pour enfants à Pointe-aux-Canonniers, explique qu’en accouchant dans l’eau la femme n’a pas à combattre la force de la gravité. « Cela représente une différence massive par rapport à l’accouchement classique. C’est beaucoup plus confortable et pour la maman et pour le bébé », dit-elle. La naissance aquatique permet aussi, dit-elle, de soulager la douleur. Elle a eu la chance de rencontrer une gynécologue qui s’était déjà familiarisée avec les accouchements en milieu aquatique lors de ses études de médecine en Grande-Bretagne. Néanmoins, elle n’avait jamais eu l’occasion de revivre cette expérience à Maurice jusqu’au 18 octobre quand le petit Flynn a vu le jour dans la matinée une heure à peine après leur arrivée à la clinique dans une eau à 37° C. À sa naissance, il pesait 4 kg. « La gynécologue avait constaté que je suis une bonne candidate. Je n’avais pas de complications. Ce n’est sans doute pas possible pour tout le monde. C’était très important pour moi d’avoir eu le choix et c’était the right choice », nous confie Aideen. Le couple Law est allé aux nouvelles les mois précédents la naissance. « Nous avions voulu savoir si c’était possible, nous nous sommes informés, nous avons parlé à des gens. La clinique a effectué un travail extraordinaire. Au départ, elle-même ne savait pas si c’était possible. Mais comme notre premier enfant était né de cette manière, la direction nous a accordé tout son soutien. La sage-femme était formidable », relate le couple encore émerveillé d’avoir pu vivre ce moment de grâce. Les deux souhaitent maintenant que d’autres futurs parents puissent vivre la même expérience qu’eux et partagent leur enthousiasme. « Nous voulons que d’autres personnes puissent aussi y songer », dit Paul. « À Maurice tout existe. C’est la volonté d’aller jusqu’au bout de ses désirs qui compte », dit-il.