En vue des prochains Jeux des îles (JIOI) qui sont prévus du 19 au 28 juillet 2019 à Maurice, la Fédération mauricienne de natation (FMN) se prépare activement. Lors de la précédente édition, Maurice a récolté six médailles d’or, 11 d’argent et 17 de bronze. L’objectif fixé est d’augmenter le nombre de médailles d’or.
Le comité en place depuis mars 2017 prône la continuité dans l’implémentation des objectifs. « Je suis satisfait de cette équipe, qui est vraiment homogène et je sens que les membres veulent tout faire pour faire briller encore plus la natation mauricienne », nous dit le président de la fédération, Harold Lai. En vue des JIOI, la FMN a recruté l’an dernier un DTN en la personne de Ben Hiddlestone, mais celui-ci a décliné l’offre par rapport à sa vie personnelle.
Néanmoins, il a proposé, à titre bénévole, d’être l’entraîneur national et cette demande a été acceptée par le nouveau board de la fédération. « Ben sera à l’essai pour une période de trois mois et si cela marche bien des deux côtés, nous  prolongerons possiblement cet arrangement », déclare Harold Lai. Le nouvel entraîneur de l’équipe nationale a pris ses fonctions début juillet et aura jusqu’en septembre pour faire ses preuves.
Ben Hiddlestone aura pour mission dans les prochains jours de suivre les trois sélectionnés Bradley Vincent, Mathieu Marquet et Élodie Poo Cheong dans leur préparation en vue des Championnats du monde qui ont lieu à Budapest en Hongrie. Ces derniers ont quitté l’île jeudi et seront de retour à la fin du mois. À savoir que cette compétition a déjà débuté depuis le 14 courant et prendra fin le 30.
Ces trois nageurs représentent éventuellement les meilleures chances de médailles de Maurice en vue des JIOI, comme nous l’indique Harold Lai. « Après leur avoir parlé, je sais qu’ils sont disposés à rester jusqu’en 2019. Mais entre-temps, il y a d’autres jeunes qui montent et je dois dire que l’encadrement de ces jeunes se passe vraiment bien. » Pour ces JIOI, une National Squad constituée de 20 présélectionnés a été créée.
Au niveau de la fédération, une décision a été prise afin de développer la natation mauricienne sur trois axes, la compétition élite, l’Open Water Swim et le Swim For All, mais c’est bien l’élite qui reste une priorité pour Harold Lai. « Ce concept aidera principalement les nageurs à s’entraîner dans les meilleures conditions, avec en ligne de mire les Jeux des îles 2019. »
La FMN compte par ailleurs organiser des compétitions en mer et promouvoir la natation en eau libre comme une nouvelle discipline. Harold Lai pense que cette iniative pourra augmenter le nombre de sportifs étrangers désirant s’aligner aux compétitions, ce qui permettra de hausser le niveau. « Maurice attire beaucoup de touristes et grâce à cette compétition, je suis sûr que le pays se fera connaître pas seulement pour son côté paradisiaque, mais aussi pour le sport de haut niveau. On peut dire qu’on a une grande piscine autour de Maurice. »
Le Swim For All a quant à lui pour but d’initier un maximum de personnes à la natation, notamment pour éviter les noyades, chiffrées à une vingtaine ces derniers mois. « Pour mes membres et moi, c’est notre responsabilité sociale qui nous pousse à tout faire pour réaliser ce projet d’ici à la fin de l’année. Des ateliers seront mis en place avec le soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports afin d’enseigner aux Mauriciens comment nager. Notre rêve est qu’il n’y ait plus de noyade à Maurice », déclare Harold Lai. Ce qui sera en lien avec ce qu’a entrepris la Fédération internationale de natation depuis 2015.